Vœu d’urgence déposé par Jean PICART

séance plénière du Conseil général le 21 décembre 2006

 

Le point sur le dossier des biocarburants

 

Je souhaite à nouveau faire le point sur le dossier des biocarburants.

Côté diester, le dossier a bien avancé avec l’attribution des quotas demandés par Inéos Chor grâce à la mobilisation des forces vives du département. L’association que je préside s’en félicite au nom des 250 conseils municipaux qui ont délibéré dans ce but.

Reste le dossier éthanol et ligno cellulose pour lequel les forces vives sont d’une rare discrétion malgré l’action de l’association et les 250 délibérations. D’où ma question posée à plusieurs reprises dans cette enceinte sans aucune réponse. Pourquoi ?

Je rappelle Denis CORDONNIER qui affirmait le 28 juin 2005 " Nous devrions jouer aussi sur le dossier sur le dossier ligno cellulose, l’ancien dossier éthanol qui ressort sous des couleurs qui pourraient être meusiennes ".

A ma question orale du 29 juin 2006, vous n’avez pas répondu sur ce point. Depuis cette date, avez-vous, Monsieur le Président, pris des initiatives ? Avez-vous changé d’avis ou continuez-vous à intervenir ?

Plus généralement, le gouvernement a annoncé la création de nombreux points de vente en 2007 d’un carburant E85 destiné aux seules voitures flex-fuel.

Actuellement, nous n’avons qu’une centaine de voitures de ce type commercialisées en France par Ford. Même si les constructeurs automobiles français annoncent pour les prochaines années la fabrication des voitures fonctionnant à l’E85, je crois que le besoin actuel des automobilistes souhaitant rouler propres, reste entier. Une voiture à essence peut admettre 10 % d’éthanol sans modification des moteurs. Un véhicule diesel admet 30 % de biodiesel toujours sans modification des moteurs.

Pouvez-vous me faire savoir où l’on peut trouver de l’éthanol, du diester en Meuse ?

Personnellement, je souhaite m’engager vivement dans la lutte contre l’effet de serre en roulant propre avec mon véhicule diesel.

Pour la même raison, je souhaite que les véhicules diesel de la ville d’Etain roulent avec du diester, ce qui est aujourd’hui impossible. D’autres collectivités souhaitent s’engager dans la même voie. Et le conseil général ?

Je souhaite donc que l’Etat aille jusqu’au bout de ses affirmations.

C’est pourquoi, j’émets le vœu que notre assemblée départementale s’adresse au gouvernement dans cette optique. De même, il convient de s’atteler réellement au dossier de la ligno cellulose, qui aurait des effets bénéfiques en faveur de l’emploi. La Meuse en a besoin.