Articles > A lire > Santé - Sécurité sociale > Sécurité sociale

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : 2010 : une année noire pour l’emploi - 26/01/2011  
  Popularité 100 % : Fermeture de l’usine Phillips à Dreux - 15/02/2010  
  Popularité 100 % : Condamnation de Jafar Panahi - 21/12/2010  
  Popularité 100 % : CHILI : décès de la veuve du Président Allende - 22/06/2009  
  Popularité 100 % : L’Education est votre avenir - 01/04/2009  
  Popularité 100 % : Absentéisme scolaire : l’imposture - 05/05/2011  
     

les comptes de l’assurance maladie - 19/06/2007

Communiqué de Pascal TERRASSE, Secrétaire national à la Santé et de Claude PIGEMENT, Responsable national à la Santé

Plan de redressement des comptes de l’assurance-maladie : un plan déséquilibré au détriment des malades

Le pouvoir prépare d’ores et déjà de nouvelles mesures de déremboursement en matière d’assurance maladie. Le dérapage des comptes enregistrés à l’occasion de ce premier semestre 2007, représente en effet, environ deux milliards d’euros, pour la seule assurance-maladie.

Cette situation confirme l’inefficacité totale de la réforme Douste-Blazy de 2004 qui avait prévu l’équilibre des comptes de l’assurance-maladie pour l’année 2007. Elle démontre également le caractère irréaliste de l’ONDAM 2007, fixée à 2,6 % alors que les dépenses de l’assurance-maladie augmentent actuellement de 4 % environ.

En fait, le gouvernement Fillon a attendu le deuxième tour des élections législatives pour s’engager dans un nouveau plan de redressement de l’assurance-maladie, fondé sur l’injustice et le déséquilibre. Une fois encore ce sont les assurés sociaux et les malades qui vont être à la fois pénalisés et culpabilisés. Les déremboursements annoncés iront jusqu’à prévoir l’instauration d’un forfait d’1 euro à la charge de chaque patient pour chaque acte médical dans la limite de quatre actes quotidiens.

Cette logique est malheureusement le prélude à la mise en place des franchises médicales préconisées par le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy et confirmées par le gouvernement Fillon. Nous tournons ainsi le dos à une politique volontaire d’égalité d’accès aux soins et à la santé. Nous nous dirigeons vers une médecine à plusieurs vitesses.

Le Parti socialiste rappelle son opposition résolue à une telle démarche, qui conduit à l’implosion de l’assurance-maladie : après la politique des forfaits, la politique des franchises. Il réaffirme son attachement à une priorité accordée à la santé publique, à l’égalité d’accès aux soins et à une maîtrise médicalisée et concertée des dépenses, qui responsabilise tous les acteurs : Etat, assurance-maladie, prescripteurs et usagers.



  Derniers articles  
  23/03/2019 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 04 avril 2019  
  13/03/2019 : Le Parti socialiste lance ses propositions pour une Europe féministe - 08/03/2019  
  13/03/2019 : Le Parti socialiste fait du « bien manger » un enjeu majeur de notre société - 05/03/2019  
  13/03/2019 : La lettre d’Emmanuel Macron : des mots pour le dire, des actes pour se dédire - 05/03/2019  
  9/03/2019 : Tribune de l’Opposition « Attendez 15 ou 20 ans » ... et puis quoi encore ? - 03/2019  
  5/03/2019 : Le Parti socialiste saisit le CSA sur les atteintes au pluralisme - 25/02/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET