Articles > A lire > Emploi, chômage, dialogue social > Chômage

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Ordre du jour : 05 avril 2012  
  Popularité 61 % : Jean THOUVENIN, Bar-le-Duc, retraité SNCF, ancien combattant volontaire  
  Popularité 61 % : Leur politique d’affaiblissement de l’Ecole publique - 26/08/2008  
  Popularité 61 % : Chômage en août 2008 : une forte hausse - 30/09/2008  
  Popularité 61 % : IUT : l’inquiétude générale - 10/12/2008  
  Popularité 61 % : Le Conseil des ministres des transports, télécommunications et énergie de l’Union européenne et la « directive Retour ». - 09/12/2008  
     

Chômage : le gouvernement a baissé la garde - 25/10/2018

Chômage : le gouvernement a baissé la garde

Communiqué du 25 octobre 2018,

  • Olivier FAURE - Premier secrétaire du Parti socialiste et Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne (77)
  • Boris VALLAUD - Secrétaire national à l’Europe, porte-parole

+ 22 000. C’est le nombre de demandeurs d’emploi en plus, toutes catégories confondues, depuis un an.
+ 21 700. C’est le nombre de demandeurs d’emploi en plus, toutes catégories confondues, entre juillet et septembre 2018.
+ 16 000. C’est le nombre de demandeurs d’emploi en contrats précaires en plus en un an.
– 3 100. C’est le nombre d’entrées en formation en moins en 2018 par rapport à 2017.
– 250 000. C’est le nombre d’emplois aidés supprimés par ce gouvernement en 18 mois.
– 2,1 milliards d’euros. C’est le chiffre de la baisse programmée par ce gouvernement du budget Travail et Emploi pour 2019.
Après avoir supprimé drastiquement 250 000 emplois aidés en un an et demi au motif qu’ils ne marchaient pas, le gouvernement s’est mis en échec en ne soutenant pas les politiques envers les publics les plus vulnérables. C’est particulièrement vrai des politiques d’insertion professionnelle des jeunes avec la fin des emplois d’avenir, le peu d’ambition pour la Garantie jeunes.
Côté formation, le bilan est tout aussi moribond : les entrées en formation reculent fortement depuis un an ; l’Afpa, opérateur historique de la formation des adultes, est en pleine crise et les effets attendus de la réforme de la formation professionnelle ne viennent pas.
Pour 2019, le budget de l’Etat marque son désengagement :

  • Les emplois aidés seront à nouveau supprimés, près de 60 % d’entre eux.
  • Les nouveaux outils du gouvernement sont un échec : que ce soit les « parcours emploi compétences » ou les « emplois francs », ces dispositifs ne fonctionnent pas dans nos territoires.
  • Le soutien aux structures d’insertion est à peine renouvelé.
  • Les aides à l’embauche spécifiques pour les TPE-PME sont supprimées.
  • Les opérateurs sont mis à mal. C’est le cas de Pôle emploi qui devra supprimer 800 postes mais aussi des Missions locales qui perdent des crédits budgétaires.

Ces chiffres montrent une chose : le gouvernement a baissé la garde en terme d’emploi.



  Derniers articles  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
  16/12/2018 : Les socialistes déposent une motion de censure contre le gouvernement - 11/12/2017  
  16/12/2018 : Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi - 10/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET