Articles > A lire > Logement et politique de la Ville

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Ordre du jour : 05 avril 2012  
  Popularité 61 % : Jean THOUVENIN, Bar-le-Duc, retraité SNCF, ancien combattant volontaire  
  Popularité 61 % : Leur politique d’affaiblissement de l’Ecole publique - 26/08/2008  
  Popularité 61 % : Chômage en août 2008 : une forte hausse - 30/09/2008  
  Popularité 61 % : IUT : l’inquiétude générale - 10/12/2008  
  Popularité 61 % : Le Conseil des ministres des transports, télécommunications et énergie de l’Union européenne et la « directive Retour ». - 09/12/2008  
     

Les aides au logement (APL) encore ciblées par le gouvernement - 20/06/2018

Les aides au logement (APL) encore ciblées par le gouvernement

Communiqué du 20 juin 2018

  • Olivier FAURE, Premier secrétaire du Parti socialiste et Député de la 11ème circonscription de Seine-et-Marne (77)
  • Boris VALLAUD, Secrétaire national à l’Europe, porte-parole
  • Stéphane TROUSSEL, Secrétaire national aux nouvelles solidarités, parcours de vie et innovation sociale

Emmanuel Macron persiste et signe. Après avoir déjà baissé les APL de 5 euros en 2017, les déclarations du gouvernement laissaient penser que le message des locataires avait été entendu. Édouard Philippe avait reconnu que la mesure n’était « pas intelligente ».
Or, il va à nouveau pénaliser les allocataires de ces aides au logement en gelant leur indice. Cette décision injuste et brutale est plus grave encore que la baisse précédente car ce gel se répercute en pourcentage et touchera donc davantage ceux qui ont le plus besoin des APL, les plus précaires et les familles nombreuses.

Dans son budget, la majorité a prévu que les aides au logement, habituellement revalorisées le 1er octobre en fonction de l’indice de référence des loyers, ne le seraient pas cette année.
Pour 2018, cet indice aurait dû progresser de 1,8 % et les APL aurait dû augmenter en moyenne de 5 euros. Les APL ont toujours été indexées sur l’indice de référence des loyers sauf… en 2012, sous Nicolas Sarkozy. Après son arrivée au pouvoir, François Hollande avait rétabli ce principe de justice sociale. Emmanuel Macron montre ses références et confirme l’orientation de sa politique.

Ce gel est d’autant plus grave qu’il se cumule à la baisse décidée en octobre dernier. La non-revalorisation des APL va donc s’appliquer sur des aides déjà rognées de 5 euros par rapport à début 2017. Les bénéficiaires d’APL vont donc, en moyenne, perdre près de 10 euros d’APL tous les mois.

Après avoir dépensé un « pognon de dingue » pour les plus riches avec l’ISF, l’exit tax et la flat tax, le gouvernement fait les poches de tous les autres, et en premier lieu les plus précaires.
Nous souscrivons aux propos de Manuel Domergue de la Fondation Abbé Pierre : « ce gouvernement essaye de faire des économies budgétaires, et le plus facile c’est de les faire sur les pauvres. »



  Derniers articles  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
  16/12/2018 : Les socialistes déposent une motion de censure contre le gouvernement - 11/12/2017  
  16/12/2018 : Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi - 10/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET