Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Tribune dans le journal Meuse 55

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Suppressions d’emplois dans le Pays d’ETAIN - JP - 30/03/2006  
  Popularité 98 % : le 22 juin 2006 : il n’y a pas dans cet hémicycle des courageux et des lâches  
  Popularité 98 % : le 23 juin 2006 : Le service public doit apporter les formations professionnelles  
  Popularité 97 % : Les statuts  
  Popularité 96 % : Organisation de la Fédération du Parti socialiste  
  Popularité 86 % : Meuse : carte des cantons  
     

La Meuse abandonne sa ruralité - 01/2018

relevé dans tribune des Elus de Gauche au Conseil départemental de la Meuse - janvier 2018

La Meuse abandonne sa ruralité

Dans notre tribune parue au mois de sep­tembre, nous tentions d’entrer dans le débat sur le Plan Collèges du 21e siècle, en rappelant quelques considérations de bon sens le Département n’a pas pour vocation d’appliquer strictement le schéma proposé par les responsables de l’Éducation nationale, ni de contribuer à la disparition des services publics dans nos territoires.

Au contraire, nous devons être à l’écoute des élus et autres acteurs locaux et nos moyens doivent prioritairement être destinés à la lutte contre la désertification de nos campagnes.

Dans le domaine scolaire en particulier, nous réclamons un projet d’ensemble, réunissant toutes les collectivités impliquées dans l’éducation de nos enfants, de la maternelle au lycée.

Malheureusement, nous n’avons pas été associés à la réflexion avant le funeste conseil départemental du 14 décembre dernier.

Au cours de cette séance, avec quelques autres conseillers départementaux, nous avons mené un débat acharné, mais dont l’issue était visiblement bouclée à l’avance. L’avis massivement négatif du CDEN, la mobilisation et les contre-propositions intelligentes et réfléchies des élus, parents, enseignants, syndicats, les interventions même des acteurs du monde économique, rien n’a atteint la conviction pré-établie de la majorité départementale.

Dix-neuf élus l’avaient décidé ; il fallait faire table rase de trois collèges meusiens, Dun, Varennes et Montiers. L’avenir de ceux de Verdun reste d’ailleurs très flou.

Les arguments de façade sur les supposées carences en matière d’offre éducative des petits collèges ont été démontés par les très bons résultats scolaires des établissements en cause. La véritable raison de cette décision de fermetures est purement comptable.

Pour l’Éducation nationale, face à une enveloppe académique en baisse, cela permet de concentrer les moyens sur les classes ayant plus d’élèves.

Pour le Département, il s’agit aussi de redéployer ses moyens sur un nombre moindre d’établissements.

Nous dénonçons fermement à la fois les fermetures et les méthodes de réflexions qui y ont mené : une décision prise dans le mépris de la parole de tous les partenaires impliqués, et qui conduira inéluctablement à une inflexion de l’attractivité des territoires concernés.

Elle entraînera une hausse des coûts pour certains parents, des pertes d’emplois, elle déstructurera le réseau scolaire et le tissu associatif locaux et nuira à la qualité de vie des enfants dont le temps passé dans les transports scolaires n’a même pas été évalué avant le vote de l’Assemblée.

Jean PICART et Marie-Astrid STRAUSS, Pierre BURGAIN et Isabelle JOCHYMSKI, Marie Jeanne DUMONT et Samuel HAZARD



  Derniers articles  
  24/02/2018 : SYRIE : Urgence internationale : les lignes rouges sont franchies depuis trop longtemps - 20/02/2018  
  24/02/2018 : Asile-immigration : un projet de loi qui sacrifie la dignité ne peut être efficace ni équilibré - 24/02/2018  
  24/02/2018 : Tracer le sillon d’un modèle agricole qui concilie santé et environnement en assurant un juste revenu aux agriculteurs et à leurs familles - 24/02/2018  
  11/02/2018 : La Meuse abandonne sa ruralité - 01/2018  
  2/02/2018 : Logement : là encore, le gouvernement doit sortir du double langage - 30/01/2018  
  2/02/2018 : Le gouvernement doit sortir du double langage sur le #glyphosate - 28/01/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET