Articles > A lire > Economie et activité économique

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Suppressions d’emplois dans le Pays d’ETAIN - JP - 30/03/2006  
  Popularité 98 % : le 22 juin 2006 : il n’y a pas dans cet hémicycle des courageux et des lâches  
  Popularité 98 % : le 23 juin 2006 : Le service public doit apporter les formations professionnelles  
  Popularité 97 % : Les statuts  
  Popularité 96 % : Organisation de la Fédération du Parti socialiste  
  Popularité 86 % : Meuse : carte des cantons  
     

Communiqué du Parti socialiste - 28 octobre...

Communiqué du Parti socialiste - 28 octobre 2017

Le Parti socialiste invite le Président de la République à décréter un moratoire sur le projet de la Montagne d’Or en Guyane

Isabelle THIS SAINT-JEAN, Secrétaire nationale Transition énergétique et écologique, biodiversité

Le Parti socialiste invite le Président de la République à décréter un moratoire sur le projet de la Montagne d’Or en Guyane, le temps de publier une étude exhaustive et partagée sur ses impacts sociaux et environnementaux.

S’il devait voir le jour, ce projet aurifère « hors-norme », porté par le groupe russe Nordgold en association avec la firme canadienne Colombus, verrait la construction de la plus grande mine d’or française. Ses promoteurs estiment qu’il pourrait créer jusqu’à 3.000 emplois (dont 750 directs) mais dans un rapport publié le 18 octobre dernier, WWF nuance fortement ces affirmations fondées sur des hypothèses optimistes alors que le modèle économique est fragile et dépendant d’une subvention de plus de 400 millions.

Le Président de Nordgold se veut rassurant, toutefois son projet est installé en pleine forêt amazonienne et fait courir des risques considérables à l’environnement. Il prévoit l’installation d’une usine de traitement au cyanure classée Seveso (site sensible) et sera particulièrement énergivore avec 20 mégawatts/jour, soit l’équivalent de la consommation de Cayenne.

Un projet de cette envergure aura des impacts humains et écologiques qu’il faut prendre le temps de mesurer. Une note d’information interministérielle de février 2016 indiquait d’ailleurs que ce projet induirait des « empreintes spatiales et écologiques de dimensions inconnues en France ». L’expérience nous a appris que les éléments de l’étude doivent être disponibles et accessibles à la population locale avant toute consultation nationale publique. Au risque sinon, de mécontenter les guyanais dont la parole doit être entendue et de faire reculer le dialogue environnemental.



  Derniers articles  
  24/02/2018 : SYRIE : Urgence internationale : les lignes rouges sont franchies depuis trop longtemps - 20/02/2018  
  24/02/2018 : Asile-immigration : un projet de loi qui sacrifie la dignité ne peut être efficace ni équilibré - 24/02/2018  
  24/02/2018 : Tracer le sillon d’un modèle agricole qui concilie santé et environnement en assurant un juste revenu aux agriculteurs et à leurs familles - 24/02/2018  
  11/02/2018 : La Meuse abandonne sa ruralité - 01/2018  
  2/02/2018 : Logement : là encore, le gouvernement doit sortir du double langage - 30/01/2018  
  2/02/2018 : Le gouvernement doit sortir du double langage sur le #glyphosate - 28/01/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET