Articles > Les élections > Elections législatives - juin 2017 > 5 minutes pour convaincre

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Tchad : le PS réclame que la vérité soit faite sur l’assassinat d’Ibni Oumar Mahamat Saleh. - 05/02/2010  
  Popularité 92 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 84 % : Les socialistes participent à la journée de défense des services publics - 06/02/2007  
  Popularité 80 % : Alcatel-Lucent : quand la course au profit met en péril l’entreprise -27/02/2007  
  Popularité 80 % : Fiscalité locale : rétablir la vérité pour s’opposer à la droite et soutenir nos élus - 17/02/2005  
  Popularité 80 % : Le Parti socialiste salue la mémoire d’Arnaud MARTY-LAVAUZELLE - 14/02/2007  
     

5 minutes pour convaincre #19 - 08 juin 2017

À retenir aujourd’hui :

Trop de pouvoirs tue le pouvoir. Il faut équilibrer l’Assemblée nationale, sinon le gouvernement aura les mains libres pour défaire et déconstruire toutes les avancées sociales du précédent quinquennat.

Ce travail a déjà commencé. Ses premières attaques sont en effet, sans équivoques : tiers payant généralisé, impôt à la source, emplois d’avenir…

Sa méthode est elle aussi désormais très claire, détricoter ce qui a été fait mais sans en assumer la responsabilité :

  • Le tiers payant ne sera plus généralisé, mais généralisable, c’est à dire facultatif. Ainsi, si les médecins décident de ne pas l’appliquer, la mesure sera exsangue sans que la faute incombe au gouvernement.
  • L’impôt à la source est reporté au motif qu’un audit doit s’assurer de son opérationnalité…Ne serait-ce pas plutôt parce qu’un prélèvement à la source rendrait moins visible aux électeurs, sur leurs fiches de paye, la baisse des cotisations sociales, mesure phare du gouvernement pour le pouvoir d’achat ?
  • Les emplois d’avenir sont désormais eux aussi menacés : ils ne seront pas arrêtés “brutalement” mais utilisé de façon “maîtrisée”, sans que l’on sache à quel point cela les remet en question.
  • Le gouvernement entend également mettre en place un contrôle accru des chômeurs, reprenant une vieille antienne de la droite selon laquelle le chômage serait un choix, et qu’il conviendrait donc de surveiller les chômeurs opportunistes. Obligés face aux sanctions d’accepter tout emploi de moindre qualité, les chômeurs seront stigmatisés et précarisés à la fois. De surcroît, les exemples étrangers montrent l’inefficacité de ce type de contrôle, voire leur caractère contre-productif !
  • Face à la destruction programmée des avancées du précédent quinquennat et l’adoption par le gouvernement d’une ligne de plus en plus droitière, le pays a besoin des députés socialistes pour protéger les Français et leurs droits sociaux.

Le chiffre du jour : 32 millions
C’est le nombre d’actifs que comptera la France en 2070, selon une projection de l’INSEE, contre 30 millions aujourd’hui. Une faible progression liée au vieillissement de la population, qui entraîne une chute du taux d’activité. Une donnée à prendre en compte pour équilibrer la nécessaire politique de relance économique avec un souci constant de solidarité !

Pourquoi un électeur socialiste ne doit-il pas être séduit par le vote FN ?

  • Parce que le FN demeure un parti d’extrême droite dont toute l’histoire est une trahison valeurs républicaines ;
  • Parce qu’en voulant quitter l’Europe, le FN affaiblirait notre pays et provoquerait son isolement ;
  • Parce que la sortie de l’euro provoquerait moins de commandes pour les entreprises, moins de pouvoir d’achat pour les salariés et plus de licenciements ;
  • Parce que la préférence nationale n’est pas une solution pour améliorer les conditions des étudiants, des ouvriers, des agriculteurs ou des chefs d’entreprises ; 
  • Parce qu’en privilégiant des alliances diplomatiques avec Trump, Poutine et El-Assad, le FN contribuerait à exacerber les tensions internationales ;
  • Parce que le FN considère que le futur s’écrit au passé quand nous devons imaginer les solidarités du monde qui vient ;

Droit du travail : ce que nous avons fait, ce qu’ils veulent défaire
Non, l’esprit de la loi Travail n’est pas le même que l’esprit des ordonnances d’Emmanuel Macron sur le code du travail.
Oui, on peut avoir soutenu la loi El Khomri et s’opposer aux réformes préparées par le gouvernement.


Document(s) associé(s)

comparaison Loi Travail (JPEG)
document (JPEG)

  Derniers articles  
  13/08/2017 : Jour du dépassement : les socialistes demandent des moyens garantis pour la transition écologique - 02/08/2017  
  13/08/2017 : La fausse route du gouvernement Philippe - 30/07/2017  
  13/08/2017 : Baisse des aides à l’investissement et des crédits de la politique de ville - 03/08/2017  
  3/08/2017 : Le Parti socialiste salue la mémoire de Jeanne Moreau - 08/2017  
  3/08/2017 : Le Gouvernement tourne le dos aux quartiers prioritaires - 03/08/2017  
  3/08/2017 : Baisse des aides à l’investissement et des crédits de la politique de ville - 03/08/2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET