Articles > Les élections > Elections législatives - juin 2017 > 5 minutes pour convaincre

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Installation du 21/03/2008 - Conseil municipal Bar-le-Duc  
  Popularité 90 % : Présence socialiste au Pays de Commercy - novembre 2016  
  Popularité 90 % : Les Primaires citoyennes en Meuse : 22 et 29 janvier 2017  
  Popularité 90 % : Installation le 20/03/2008  
  Popularité 90 % : Labo de Bure - DL - 17/11/2005  
  Popularité 90 % : Conférence nationale des services publics en milieu rural - 17/11/2005 - 32 pages  
     

5 minutes pour convaincre #18 - 07 juin 2017

À retenir aujourd’hui :

  • Sur la réforme du travail, le gouvernement avance masqué, préférant parler de méthode plutôt que du fond, pour ne pas avoir à l’assumer. Nous continuons de demander à Edouard Philippe de rendre public ses intentions : les électeurs doivent pouvoir se prononcer en connaissance de cause.
  • Selon Libération, le gouvernement voudrait faciliter embauches en CDD facilitées, d’élargir les motifs de licenciement économique, de remettre en cause la primauté du contrat de travail au profit de l’accord d’entreprise… Tant qu’il refuse de rendre publiques ses intentions, nous n’avons aucune raison de croire le gouvernement lorsqu’il dément ces informations. 
  • Tout porte à croire qu’il a en tête de mettre fin au contrat de travail tel que nous le connaissons, qui sera dissous en un contrat à la carte. Soit la fin du CDI et la porte ouverte aux contrats de mission dont la précarisation et la paupérisation sont le lot commun.
  • Un contrat de travail n’est pas qu’un contrat : c’est une garantie de stabilité, d’accès au crédit, au logement. Sans lui, impossible de se projeter ou de fonder une famille. Le projet du gouvernement, c’est peut-être le droit à l’erreur pour les entreprises, mais certainement pas pour les travailleurs, privés de protection devant les accidents de la vie.
  • Les socialistes rappellent que la précarisation des salariés n’est pas une voie juste et fiable pour lutter contre le chômage de masse. Elle ne fait que déplacer le problème et crée de nouvelles inégalités. En Angleterre, la multiplication des contrats précaires (contrat zéro heure) a fait exploser la pauvreté, à 17% contre 14% en France et le nombre de travailleurs pauvres, avec 20% de salariés gagnant moins de 2 tiers du revenu médian, contre 6% en France.

Le chiffre du jour : 31,6 milliards d’euros
C’est le produit de la collecte pour la formation professionnelle auprès des entreprises, de la fonction publique pour ses agents, des régions, de l’Etat et des collectivités territoriales, de l’Unedic et des ménages. Même si le système est à parfaire, les partenaires sociaux s’inquiètent de la remise en cause de leur rôle par le projet gouvernemental de réforme.

Pourquoi voter socialiste et pas France Insoumise

  • Parce que ni l’opposition radicale, ni le parti unique ne contribueront à la réussite de la France. Ils ne feront que laisser Emmanuel Macron en tête à tête avec la droite. Entre La République en Marche et la France Insoumise, un groupe social-démocrate, constructif et vigilant est nécessaire.
  • Parce que Jean-Luc Mélenchon n’a pas su prendre ses responsabilités dans la bataille contre l’extrême-droite en s’abstenant d’appeler à un vote clair de barrage contre Marine Le Pen : refuser le front républicain était une faute politique grave.
  • Parce que les attaques violentes et inacceptables de Jean-Luc Mélenchon contre Bernard Cazeneuve sont une autre faute politique, indigne du chef d’une formation démocratique.
  • Parce que la France Insoumise est prête à remettre en cause notre appartenance à l’Union européenne en proposant un plan A que ses membres savent inacceptables, pour mieux justifier son plan B : le retrait des traités. C’est l’isolement de la France garanti. 
  • Parce que certaines propositions de la France Insoumise sont inapplicables, comme l’inéligibilité à vie pour tout condamné, la discipline de vote à l’Assemblée nationale, la révocation des élus, l’abrogation de la loi El Khomri, pour des raisons constitutionnelles ou juridiques. Même dans une sixième république.
  • Il faut des députés socialistes en nombre, constructifs et protecteurs, qui représenteront votre territoire et ses habitants.

Document(s) associé(s)

document (JPEG)

  Derniers articles  
  1er/12/2017 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - 07/12/2017  
  1er/12/2017 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - 12/10/2017  
  28/11/2017 : Les forums de la refondation - 20/11/2017  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET