Articles > Les élections > Election présidentielle - 05/2017

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Lettre ouverte de Noëlle Mangin à Mme Huraut (ancien Maire) - 02 avril 2008  
  Popularité 92 % : Le 17 mars 2006 : "Au rythme où l’on tue les journalistes en Irak,...  
  Popularité 70 % : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  Popularité 70 % : François Hollande à Toulon - 18/08/2007  
  Popularité 70 % : AVIS AUX ALD ..... 10/06/2007  
  Popularité 70 % : Evolution du marché du travail - conjoncture lorraine fin décembre 2005  
     

INTERNATIONAL : une France isolée dans un monde chaotique - 05/05/2017

FACE AU FN > L’ARGU DU JOUR - Chaque jour, un argumentaire pour faire barrage à la candidate de l’extrême-droite.

8. INTERNATIONAL : une France isolée dans un monde chaotique

L’enjeu : Les Français revendiquent avec fierté la singularité de la France dans le monde. Mais dans le monde de Trump, de Poutine ou d’Erdogan, ils s’inquiètent aussi de la capacité de notre pays à tenir son rang.

Ce qu’elle propose pour nous séduire : Madame Le Pen instrumentalise cette inquiétude et cette fierté pour imposer son désir d’une France repliée sur ses frontières, hors du commandement intégré de l’OTAN (proposition 118). Elle agite le fantasme d’une perte de souveraineté en Europe et revendique une nouvelle forme de Realpolitik pour « rendre à la France son rôle de puissance de stabilité et d’équilibre » (proposition 122).

Pourquoi c’est du vent
1) Madame Le Pen veut nous faire croire que les défis d’aujourd’hui peuvent être résolus au niveau national : mais qui peut croire que la régulation de la finance mondiale peut être mise en œuvre sans nos partenaires, que le changement climatique ou la pollution de l’air s’arrêteront à nos frontières, ou que la menace djihadiste pouvait se combattre au niveau national, alors qu’elle a touché aussi récemment l’Allemagne, la Grande Bretagne ou la Suède ?

2) En dehors de l’UE, en dehors de l’OTAN, la France aura moins d’influence : sa voix s’éteindra. Sans l’UE, aurions-nous pu réussir la COP 21 ? Nous y sommes parvenus avec le soutien de nos partenaires, parce que nous avons partagé des objectifs communs. On écoute davantage une puissance qui allie sa voix à celle de 28 Etats qu’une puissance isolée. Le Brexit le prouve : ses partisans évoquaient la relation privilégiée de la Grande Bretagne avec les Etats-Unis pour dire que la sortie de l’UE serait sans douleur. Mais même l’Amérique de Trump a refusé de privilégier le Royaume Uni au détriment du reste de l’Union.

3) En dehors de l’UE, en dehors de l’OTAN, la France aura moins de puissance. Sans l’UE, pourrions-nous défendre les AOC, les produits français, les standards sociaux et environnementaux dans les négociations commerciales ? Nous serions seuls face à des multinationales et des puissances commerciales aux stratégies agressives. Sans l’OTAN, serions-nous en mesure de défendre notre pays ? La sécurité de la France passe par la sécurité de l’Europe. Elle ne peut être assurée sans nos partenaires.

4) Dans la politique étrangère de Madame Le Pen, il n’y a pas de place pour le multilatéralisme : elle ne dit rien de l’ONU, où la France est pourtant influente, puisqu’elle est membre permanent du Conseil de sécurité. Pour la cheffe du Front National, il suffit de discuter avec Poutine et Trump, car elle ne croit qu’à la force et pas au droit international.

5) Son soit disant « réalisme » a tous les aspects d’un renoncement à ce que nous sommes : il reviendrait à abandonner idéaux et valeurs au profit de compromissions jugées meilleures pour ses intérêts. Etre réaliste, pour Madame Le Pen, c’est considérer que Bachar Al-Assad n’est pas le meurtrier de son peuple. Etre réaliste, pour Madame Le Pen, c’est voir l’annexion de la Crimée par la Russie comme un acte légitime puisqu’il est fait. Avec l’extrême-droite, que resterait-il de la patrie des droits de l’homme ?

6) Ses choix n’auront d’autres conséquences que la dislocation de l’Europe et l’alignement de la France sur la Russie de Poutine.



  Derniers articles  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
  10/11/2017 : Contrats aidés : le gouvernement s’entête et décrète un plan social massif - 06/11/2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 16 novembre 2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 19 octobre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET