Articles > Les élections > Election présidentielle - 05/2017

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Lettre ouverte de Noëlle Mangin à Mme Huraut (ancien Maire) - 02 avril 2008  
  Popularité 92 % : Le 17 mars 2006 : "Au rythme où l’on tue les journalistes en Irak,...  
  Popularité 70 % : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  Popularité 70 % : François Hollande à Toulon - 18/08/2007  
  Popularité 70 % : AVIS AUX ALD ..... 10/06/2007  
  Popularité 70 % : Evolution du marché du travail - conjoncture lorraine fin décembre 2005  
     

Une "écologie patriote" : les enjeux environnementaux réduits au folklore - 05/05/2017

FACE AU FN > L’ARGU DU JOUR - Chaque jour, un argumentaire pour faire barrage à la candidate de l’extrême-droite.

7. Une "écologie patriote" : les enjeux environnementaux réduits au folklore

L’enjeu : Promouvoir une économie respectueuse des hommes et de leur environnement, relever le défi climatique, faire de la santé environnementale, de la nourriture et des conditions de travail des préoccupations majeures de nos politiques publiques.

Ce qu’elle propose pour nous séduire : Madame Le Pen propose de « produire et consommer au plus près », développer les « filières française » des énergies renouvelables, faire de l’isolation de l’habitat une « priorité budgétaire, », poursuivre dans le nucléaire, soutenir l’hydrogène et interdire les gaz de schiste.

Pourquoi c’est du vent
1) Parce que c’est une opération marketing de greenwashing. L’écologie n’a pas pénétré le logiciel de Marine Le Pen et du Front national. Dans ses 144 propositions, l’environnement et la transition énergétique ne sont cités que 7 fois, reléguées de surcroit en fin de programme, aux mesures 131 à 137.

2) Parce que c’est une écologie superficielle mise au service des orientations idéologiques d’une candidate d’extrême droite. Les enjeux écologiques ne sont jamais posés et le programme de Madame Le Pen passe ainsi sous silence ceux liés au dérèglement climatique, à l‘épuisement des énergies fossiles, à la reconquête de la biodiversité (mot inexistant dans les 144 porpositions)…

3) Parce que c’est une écologie du folklore. Le ‘‘localisme’’ n’est qu’un prétexte pour défendre une vision du repli et une agriculture productiviste ; jamais pour résoudre des enjeux liés à la qualité des produits, au moindre usage de produits phytosanitaires, aux défis des transports, au revenu décent des agriculteurs,…

4) Parce que les défis écologiques ne se règlent pas à l’intérieur des frontières nationales. Le réchauffement climatique, la pollution de l’air ou le risque d’accident nucléaire sont des menaces globales qui ne peuvent pas être réglées par des Etats repliés sur eux-mêmes et qui refusent, par égoïsme, d’assumer leur responsabilité à l’échelle de la planète.

5) Parce que le vote des élus frontistes trahit leur véritable hostilité aux préoccupations écologiques. A l’Assemblée nationale, les deux députés frontistes se sont abstenus lors du vote de la loi de transition énergétique qui prévoit pourtant de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en France d’ici 2050. Madame Maréchal-Le Pen s’est opposée à la loi biodiversité et s’est également abstenu lors de la ratification de l’Accord de Paris (COP21). Au Parlement européen, les eurodéputés frontistes ont voté contre l’interdiction du chalutage en eaux profondes et contre la lutte contre le dumping environnemental.

6) Parce que la transition énergétique n’est pas un gadget. Pour Madame Le Pen, il s’agit simplement à donner une place aux renouvelables. Mais la transition énergétique marque une autre ambition, celle de nous conduire à substituer les renouvelables et les économies d’énergie aux énergies fossiles et nucléaire.

7) Parce que Marine Le Pen et le Front national demeurent fondamentalement productivistes et nucléocrates.



  Derniers articles  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
  10/11/2017 : Contrats aidés : le gouvernement s’entête et décrète un plan social massif - 06/11/2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 16 novembre 2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 19 octobre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET