Articles > Les élections > Election présidentielle - 05/2017

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Nouvelle carte intercommunale (Meuse) - 01/01/2017  
  Popularité 100 % : Primaires citoyennes : je suis volontaire  
  Popularité 89 % : Lettre des Socialistes meusiens - décembre 2016  
  Popularité 89 % : Primaires citoyennes : dates à retenir  
  Popularité 68 % : Est Républicain - 29/01/2008  
  Popularité 68 % : De postures en imposture, le Front National découvre l’écologie… - 10/12/2014  
     

POUVOIR D’ACHAT : la promesse de Mme Le Pen n’est que du vent - 27/04/2017

FACE AU FN > L’ARGU DU JOUR - Chaque jour, un argumentaire pour faire barrage à la candidate de l’extrême-droite.

1. POUVOIR D’ACHAT : la promesse de Mme Le Pen n’est que du vent

L’enjeu : Le pouvoir d’achat est l’une des priorités des Français.

Ce qu’elle propose pour nous séduire
« Une Prime de Pouvoir d’Achat » (proposition 59) qui sera versée aux « bas revenus et aux petites retraites » touchant jusqu’à 1500 euros par mois. Cette prime, dont le montant n’est pas très précis - « à peu près 80 euros par mois » - sera financée par « une contribution sociale sur les importations de 3% ».

Pourquoi c’est du vent
1) Parce que dans les cadres actuels, instaurer des droits de douane est impossible. Pour le faire, il faut modifier les traités européens à l’unanimité - ce qui n’est pas gagné - ou sortir de l’Europe. Est-ce ce que nous voulons ?
2) Parce que sa prime, ce sont d’abord des taxes en plus. Si Madame Le Pen voulait verser cette prime avant d’avoir instauré la taxe sur les importations, elle serait obligée de la financer par une hausse d’impôts et donc de la faire payer par les classes moyennes.
3) Parce que sa prime n’aura aucun effet durable. La taxe de 3% se traduirait rapidement par une augmentation des prix de nos importations, ce qui amputerait d’autant le pouvoir d’achat de l’ensemble de la population française. Sans compter les mesures de rétorsion. La sortie de l’euro entraînera une inflation qui diminuera les revenus de 15 à 20%. 80 euros ne vaudraient plus alors que 64 euros.
4) Parce qu’elle reprendra d’une main ce qu’elle aura donné de l’autre. Avec la taxe sur les importations et l’inflation, la prime pour le pouvoir d’achat pour les revenus et les petites retraites annoncée par Madame Le Pen serait au final financée par le consommateur.
5) Parce que ce sont les plus pauvres qui paieront. Ce sont surtout les personnes disposant de bas revenus qui proportionnellement consacrent le plus à la consommation.
6) Parce que son coût n’est même pas couvert. Selon les spécialistes, cette promesse coûterait 14,8 milliards d’euros : 80 euros par mois versés à 10,5 millions de salariés disposant d’un revenu inférieur à 1500 euros 5 millions de retraités aux pensions inférieures à 1.000 euros bruts mensuels. Si la taxe portait sur les importations hors Union européenne (274 milliards d’euros au total), elle rapporterait 8,2 milliards. Pas suffisant pour financer la prime puisque le solde serait négatif de 6,6 milliards d’euros.



  Derniers articles  
  16/05/2018 : Jeudi 17 mai sur France 2 : Olivier Faure vous donne rendez-vous  
  16/05/2018 : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
  16/05/2018 : Proche-Orient : réaction du Parti socialiste - 14/05/2018  
  16/05/2018 : Projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes : le recul inexplicable du Gouvernement en matière de protection des mineurs - 14/05/2018  
  11/05/2018 : Réforme constitutionnelle : face à la « ...  
  11/05/2018 : Taxe d’habitation : quand la baisse est « en même temps » une hausse ! - 11/05/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET