Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Délégation socialiste française au Parlement européen

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Les délégations - mars 2008  
  Popularité 81 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 67 % : L’organisation du grand débat - 05/02/2019  
  Popularité 67 % : Conseil de la Communauté d’Agglomération - 16 juin 2016  
  Popularité 50 % : Travailleurs détachés : une avancée, des incertitudes - 25/10/2017  
  Popularité 50 % : Projet de réforme des collectivités territoriales et de la loi de finances 2010  
     

Influence croissante des eurodéputés socialistes et radicaux au Parlement européen - 01/02/2017

Bruxelles – mercredi 1er février 2017
communiqué

Influence croissante des eurodéputés socialistes et radicaux au Parlement européen

La délégation socialiste française au Parlement européen est fière de voir trois de ses membres obtenir des postes de coordinateurs au sein du Parlement européen. Ce poste, mal connu, est essentiel au Parlement européen : être coordinateur, c’est être le porte-parole de son groupe politique au sein d’une commission parlementaire et définir une stratégie sur l’agenda législatif, notamment lors de la désignation des rapporteurs.

Après Pervenche Berès, au sein de la commission des affaires économiques et monétaires, Virginie Rozière, au sein de la commission des pétitions, c’est Eric Andrieu qui a été élu coordinateur de la commission agriculture et développement rural hier. Nous les félicitons chaleureusement !

Après Sylvie Guillaume, élue vice-présidente du Parlement européen, Isabelle Thomas, élue vice-présidente du goupe socialiste, et Gilles Pargneaux, élu vice-président de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, c’est là une preuve manifeste de l’engagement clair et déterminé de l’ensemble des eurodéputés socialistes et radicaux, une reconnaissance du travail accompli.

On dit souvent que la France est « en perte d’influence », « marginalisée » et « transparente » au Parlement européen : c’est en partie vrai, du fait des 24 élus Front national qui ne font rien pour représenter la France. C’est aussi vrai avec la délégation Les Républicains, composée quasi exclusivement d’anciens ministres qui considèrent que c’est là, pour eux, une retraite méritée. C’est par contre totalement faux en ce qui concerne les eurodéputés socialistes et radicaux, tout comme pour les élus écologistes, qui, malgré une petite délégation, ont arraché une présidence de commission parlementaire, grâce à l’investissement de Karima Delli. Au Parlement européen, le camp du progrès est uni dans le travail !



  Derniers articles  
  18/02/2019 : Lancement du chantier « Santé et Territoires » - 16/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste s’ouvre : huit artistes d’Ivry-Port - 16/02/2019  
  18/02/2019 : « Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste appelle à un sursaut de la France dans la protection des Kurdes de Syrie - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste demande au ministre Blanquer de renoncer à supprimer le CNESCO - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Grand débat : La Ruche socialiste s’empare de la question de la pauvreté - 09/02/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET