Articles > A lire > Europe

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Les délégations - mars 2008  
  Popularité 81 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 67 % : L’organisation du grand débat - 05/02/2019  
  Popularité 67 % : Conseil de la Communauté d’Agglomération - 16 juin 2016  
  Popularité 50 % : Travailleurs détachés : une avancée, des incertitudes - 25/10/2017  
  Popularité 50 % : Projet de réforme des collectivités territoriales et de la loi de finances 2010  
     

M. Tajani, le président le plus mal élu depuis 1979 - 17/01/2017

Strasbourg – mardi 17 janvier 2017
communiqué

M. Tajani, le président le plus mal élu depuis 1979

La majorité des eurodéputés a élu, aujourd’hui, M. Tajani pour présider le Parlement européen : c’est une clarification. Il est l’incarnation de la droite libérale la plus conservatrice, c’est pourquoi nous l’avons combattu.

Les eurodéputés socialistes et radicaux ont soutenu avec détermination la candidature de Gianni Pittella, pour une raison simple : nous estimions nécessaire un changement politique majeur et la fin de la grande coalition. Il était le mieux placé pour faire de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales et le dérèglement climatique notamment des priorités. Nous le remercions d’avoir accepté de relever le défi après le renoncement de Martin Schulz, et nous le félicitons pour la belle campagne qu’il a menée.

M. Tajani, proche de M. Berlusconi, est le symbole de l’Europe que nous ne voulons pas : celle soumise aux lobbys. Alors que le Parlement européen a mis en place une commission d’enquête sur le Dieselgate, comment justifier qu’un des acteurs de ce scandale sanitaire et environnemental devienne président du Parlement européen ?

L’élection de M. Tajani est d’abord de la responsabilité de la droite européenne, qui l’a sélectionné comme candidat. Ses appels du pied à l’extrême-droite auraient du empêcher son élection. C’est également la responsabilité de M. Verhofstadt et du groupe ALDE, qui pour être faiseurs de roi n’ont pas hésité à passer de Grillo à Berlusconi, à participer à une alliance avec les tenants du Brexit, avec un cynisme indécent. Ces contorsions extrêmes font tomber le masque et déshonorent la démocratie.

A mi-mandat, les eurodéputés socialistes et radicaux s’engagent à lutter comme ils l’ont fait jusqu’à présent dans l’intérêt des citoyens européens, dans une opposition combative et constructive.



  Derniers articles  
  18/02/2019 : Lancement du chantier « Santé et Territoires » - 16/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste s’ouvre : huit artistes d’Ivry-Port - 16/02/2019  
  18/02/2019 : « Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste appelle à un sursaut de la France dans la protection des Kurdes de Syrie - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste demande au ministre Blanquer de renoncer à supprimer le CNESCO - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Grand débat : La Ruche socialiste s’empare de la question de la pauvreté - 09/02/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET