Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Délégation socialiste française au Parlement européen

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Nouvelle carte intercommunale (Meuse) - 01/01/2017  
  Popularité 100 % : Primaires citoyennes : je suis volontaire  
  Popularité 89 % : Lettre des Socialistes meusiens - décembre 2016  
  Popularité 89 % : Primaires citoyennes : dates à retenir  
  Popularité 68 % : Est Républicain - 29/01/2008  
  Popularité 68 % : De postures en imposture, le Front National découvre l’écologie… - 10/12/2014  
     

Pour un pacte de l’État de droit - 25/10/2016

Strasbourg – 25 octobre 2016
Communiqué de presse

Pour un pacte de l’État de droit

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui un rapport demandant la création d’un mécanisme de l’Union pour la démocratie, l’État de droit et les droits fondamentaux, ce dont les eurodéputés socialistes et radicaux se félicitent.

De quoi s’agit-il ? Tout simplement de doter l’Union européenne d’une gouvernance démocratique aussi rigoureuse que sa gouvernance économique. Si le respect des règles économiques et fiscales de l’Union est scruté de manière systématique, le respect de l’État de droit devrait mériter à minima la même attention !

Ainsi, notre objectif est de garantir la démocratie et l’État de droit dans l’ensemble de l’Europe par un mécanisme contraignant. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’avant d’être un marché, l’Union européenne est une communauté de valeurs et, régulièrement, ces dernières sont bafouées par les gouvernements en place dans plusieurs États membres.

Le fonctionnement de ce mécanisme serait simple : une évaluation de la situation serait menée en permanence par un panel d’experts indépendants, sur la base de plusieurs paramètres. Séparation des pouvoirs, impartialité de l’État, liberté et pluralisme des médias, liberté d’expression et de réunion, intégrité et absence de corruption, égalité devant la loi et non-discrimination, ou encore accès à la justice : le respect de ces fondamentaux de l’État de droit serait contrôlé dans chaque État membre sans exception.

Si ce mécanisme est conçu comme un préalable à l’utilisation de l’article 7 du traité sur l’Union européenne – qui permet de suspendre les droits de vote au Conseil de l’État membre mis en cause – le rapport envisage d’autres sanctions - peut-être davantage dissuasives et plus facilement utilisables !- comme des sanctions financières.

L’état de droit et la démocratie méritent la plus grande vigilance de la part de l’Union européenne.



  Derniers articles  
  16/05/2018 : Jeudi 17 mai sur France 2 : Olivier Faure vous donne rendez-vous  
  16/05/2018 : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
  16/05/2018 : Proche-Orient : réaction du Parti socialiste - 14/05/2018  
  16/05/2018 : Projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes : le recul inexplicable du Gouvernement en matière de protection des mineurs - 14/05/2018  
  11/05/2018 : Réforme constitutionnelle : face à la « ...  
  11/05/2018 : Taxe d’habitation : quand la baisse est « en même temps » une hausse ! - 11/05/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET