Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Tribune dans le journal Meuse 55

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Nicolas Sarkozy tombe le masque frontiste (Interview de Nicolas Sarkozy à Valeurs actuelles) - 05/08/2015  
  Popularité 93 % : HONG KONG - OMC : mettre le commerce au service du développement - 06/12/2005  
  Popularité 79 % : Déficit de la sécurité sociale : record historique pour le Gouvernement Raffarin ! - 27/04/2005  
  Popularité 79 % : Ordre du jour des 08 & 09 juillet 2009  
  Popularité 79 % : Primaires : 21 septembre 2011  
  Popularité 79 % : le 9 juin 2006 : le niveau du déficit du régime général de la sécurité sociale fin 2006  
     

Une loi adaptée à nos territoires - 07/2015

Tribune du Groupe des Élus de Gauche au Conseil départemental

Une loi adaptée à nos territoires

Premières séances du nouveau Conseil départemental la majorité refuse notre proposition de campagne, réitérée en assemblée, de diminuer de 10 % les indemnités des conseillers. Nous espérons être davantage écoutés à l’occasion de nos propositions futures, que nous continuons à vouloir constructives.

La Meuse a besoin d’une écoute solidaire, dans le respect de nos spécificités.
C’est cette même écoute que nous espérons obtenir de nos élus nationaux dans le projet de réforme territoriale. Après le mode d’élections départementales, les prochaines évolutions de la vie locale concerneront les intercommunalités.

Le projet de loi NOTRe envisage de fixer un seuil de population minimale, dont le chiffre est en discussion. Dans nos territoires ruraux, nous veillerons à ce que ce seuil ne donne pas naissance à des collectivités au périmètre trop large, afin qu’elles restent proches des citoyens. La République de proximité est indispensable pour répondre au sentiment d’abandon de nombreux habitants de nos villages.

L’État, alerté par les maires et présidents d’intercommunalités, devra faire confiance aux élus locaux pour décider de la meilleure répartition des compétences entre collectivités, en fonction de la réalité des territoires. L’existence des syndicats spécialisés (eau, assainissement, électricité...) est remise en cause.

Bien que ce sujet semble éloigné de notre quotidien, il ne peut nous laisser indifférents, car ce sont des services essentiels et nous serons intransigeants quant à leur qualité et à leur prix.

Nous continuons d’exiger de l’État une révision des diminutions drastiques de ses dotations aux collectivités. Rien que pour notre département, la baisse cumulée s’élève à 18 millions d’euros d’ici à 2017, qui compromettrait gravement les investissements avec une conséquence fâcheuse sur l’emploi.

Alors que nos concitoyens éprouvent des difficultés à maintenir leur qualité de vie, nous devons être présents, aux côtés des autres élus locaux, pour leur apporter un cadre de vie et des services essentiels au bien-vivre en Meuse.

Jean PICART et Marie-Astrid STRAUSS, Pierre BURGAIN et Isabelle JOCHYMSKI, Marie Jeanne DUMONT et Samuel HAZARD



  Derniers articles  
  18/10/2017 : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  25/09/2017 : Le logement social paie la facture de la rigueur… - 20/09/2017  
  25/09/2017 : Sénatoriales - point presse du Parti socialiste - 24/09/2017  
  25/09/2017 : Présentation des ordonnances Macron-Pénicaud devant le conseil des Ministres - 22/09/2017  
  25/09/2017 : Pour les emplois aidés, le compte n’y est pas et c’est la double peine - 25/09/2017  
  24/09/2017 : Elections sénatoriales 2017 (résultats)  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET