Articles > A lire > Emploi, chômage, dialogue social > Dans les entreprises

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Suppressions d’emplois dans le Pays d’ETAIN - JP - 30/03/2006  
  Popularité 98 % : le 22 juin 2006 : il n’y a pas dans cet hémicycle des courageux et des lâches  
  Popularité 98 % : le 23 juin 2006 : Le service public doit apporter les formations professionnelles  
  Popularité 97 % : Les statuts  
  Popularité 96 % : Organisation de la Fédération du Parti socialiste  
  Popularité 86 % : Meuse : carte des cantons  
     

Appel à la manif anti CPE - 29/01/2006

Le 29 janvier 2006, à l’occasion du 11ème Rassemblement national des Secrétaires de section, les socialistes adoptent la motion suivante :

Le projet du Gouvernement visant à imposer un contrat "première embauche" avec période d¹essai de deux ans pour tous les jeunes de moins de 26 ans constitue une nouvelle étape du démantèlement du droit du travail auquel se livre la droite depuis près de quatre ans. Ce projet venant après l¹initiative relative à l¹apprentissage dès 14 ans témoigne ainsi d¹une conception minimaliste des droits de la jeunesse déjà injustement stigmatisée lors des mouvements lycéens ou de la crise des banlieues.

Ce nouveau contrat n¹est pas une chance de plus pour les jeunes mais constitue d¹abord un nouveau cadeau aux entreprises qui pourront rompre leur engagement à tout moment, sans motif. S¹ils sont institués, les contrats "première embauche" remplaceront non seulement les CDI mais aussi les CDD, et ce sans aucun effet sur l¹emploi.

Ce sera pour des années la seule formule d¹accès au marché du travail pour tous les actifs de moins de 26 ans quel que soit leur niveau de diplôme.

Ce projet fait donc peser de très lourdes menaces sur l¹ensemble des jeunes dans notre pays, qui risquent de ne connaître que précarité et exclusion jusqu¹à l¹âge de 26 ans. Au-delà, il menace directement l¹ensemble de la société française, puisque la droite ne cache pas son souhait d¹étendre le dispositif CPE à l¹ensemble des salariés et des entreprises.

Face aux dangers que représente le contrat "première embauche" pour le pacte social et la cohésion sociale dans notre pays, le Parti socialiste demande solennellement au gouvernement de le retirer. Pour notre part, c¹est avec fermeté que nous mènerons le combat contre ce projet de l¹UMP et de son Gouvernement là où nous devons le faire, à l¹Assemblée Nationale et au Sénat.

En tout état de cause, le Parti socialiste apporte dès à présent son entier soutien à l¹ensemble des mobilisations sociales visant à obtenir son retrait.



  Derniers articles  
  24/02/2018 : SYRIE : Urgence internationale : les lignes rouges sont franchies depuis trop longtemps - 20/02/2018  
  24/02/2018 : Asile-immigration : un projet de loi qui sacrifie la dignité ne peut être efficace ni équilibré - 24/02/2018  
  24/02/2018 : Tracer le sillon d’un modèle agricole qui concilie santé et environnement en assurant un juste revenu aux agriculteurs et à leurs familles - 24/02/2018  
  11/02/2018 : La Meuse abandonne sa ruralité - 01/2018  
  2/02/2018 : Logement : là encore, le gouvernement doit sortir du double langage - 30/01/2018  
  2/02/2018 : Le gouvernement doit sortir du double langage sur le #glyphosate - 28/01/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET