Articles > A lire > International, exil & immigration > International

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Lettre ouverte de Noëlle Mangin à Mme Huraut (ancien Maire) - 02 avril 2008  
  Popularité 92 % : Le 17 mars 2006 : "Au rythme où l’on tue les journalistes en Irak,...  
  Popularité 70 % : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  Popularité 70 % : François Hollande à Toulon - 18/08/2007  
  Popularité 70 % : AVIS AUX ALD ..... 10/06/2007  
  Popularité 70 % : Evolution du marché du travail - conjoncture lorraine fin décembre 2005  
     

Burkina Faso : le Parti socialiste soutient l’appel des peuples africains au changement démocratique - 04/11/2014

Mardi 4 novembre 2014 - communiqué de presse : Jean-Marc Germain, secrétaire national à l’International et à la Francophonie

Burkina Faso : le Parti socialiste soutient l’appel des peuples africains au changement démocratique

Au Burkina Faso, suite à la tentative du président Blaise Compaoré de modifier la Constitution pour se représenter à la prochaine élection présidentielle, après avoir passé 27 ans au pouvoir, le pays a connu une protestation populaire sans précédent. Le président Blaise Compaoré a quitté le pouvoir et fui le pays. L’armée s’est aussitôt accaparée le pouvoir.

La position du Parti socialiste est constante et conforme aux recommandations de l’Union africaine, de la CEDEAO et de la Charte de la Francophonie. Il dénonce les changements constitutionnels imposés par le pouvoir visant à prolonger les mandats de présidents en exercice.

Il exhorte l’armée à rendre rapidement le pouvoir aux civils et réclame des élections démocratiques, libres et transparentes, afin de faire émerger un pouvoir politique légitimé par le peuple.

Les manifestations du peuple burkinabé reflètent l’exaspération des populations africaines devant ces chefs d’État qui essaient par tous les moyens de se maintenir au pouvoir. Sur dix présidents africains arrivant en fin de mandat sans pouvoir se représenter, outre Blaise Compaoré, six ont indiqué vouloir se représenter en modifiant leur Constitution : Thomas Boni Yayi au Bénin, Pierre Nkurunziza au Burundi, Denis Sessou Nguesso au Congo-Brazzaville, Joseph Kabila en République démocratique du Congo, Paul Kagamé au Rwanda, Faure Gnassingbé au Togo.

Le Parti socialiste exprime son inquiétude sur ces projets et affirme avec vigueur que toute révision constitutionnelle d’ampleur doit se faire en plein accord avec toutes les forces politiques et dans le respect des règles de l’Union africaine, de la CEDEAO et de la Charte de la Francophonie.



  Derniers articles  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
  10/11/2017 : Contrats aidés : le gouvernement s’entête et décrète un plan social massif - 06/11/2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 16 novembre 2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 19 octobre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET