Articles > A lire > Droits de l’Homme (et de l’enfant)

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Lettre ouverte de Noëlle Mangin à Mme Huraut (ancien Maire) - 02 avril 2008  
  Popularité 92 % : Le 17 mars 2006 : "Au rythme où l’on tue les journalistes en Irak,...  
  Popularité 70 % : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  Popularité 70 % : François Hollande à Toulon - 18/08/2007  
  Popularité 70 % : AVIS AUX ALD ..... 10/06/2007  
  Popularité 70 % : Evolution du marché du travail - conjoncture lorraine fin décembre 2005  
     

Le monument du Groupe Manouchian profané par la croix gammée - 26/06/2014

Jeudi 26 juin 2014 - communiqué de presse : Jean-Marc Germain, secrétaire national à l’International et à la Francophonie

Le monument du Groupe Manouchian profané par la croix gammée

Dans la nuit du 24 juin 2014, à Marseille, la statue dédiée à Missak Manouchian et à son groupe de résistants a été profanée du signe de la croix gammée.

La profanation de ce monument démontre une fois de plus que les zélateurs du racisme et la xénophobie sont toujours actifs et ne renoncent pas à propager par des signes évidents, comme par cette profanation, ou par des moyens plus insidieux, une idéologie qui a été à l’origine des grandes catastrophes humaines des temps modernes, du Génocide des Arméniens à l’Holocauste.

Cette profanation est une injure à la République et à Marseille. Au fil des siècles, cette ville et sa région se sont construites sur l’émigration et encore aujourd’hui sa prospérité est due en grande partie aux vagues successives d’Italiens fuyant le fascisme, aux Espagnols fuyant la guerre civile, aux Juifs rescapés de l’Holocauste ou rapatriés d’Afrique du Nord, aux Arméniens rescapés du Génocide, et à tous ces travailleurs de l’Europe de l’Est, persécutés dans leur pays et qui ont cherché un avenir sur les docks de Marseille, les champs du Pays d’Aix ou dans les mines de Gardanne.

Le Groupe Manouchian, composés d’Arméniens, de Juifs, de Polonais, d’Espagnols, d’Italiens, et d’autres venus de l’Europe centrale, tous émigrés et apatrides, est l’image même de cette ville. Par son combat pour la liberté, par le sacrifice de leur vie pour les valeurs de la République, il en symbolise aussi les valeurs. Profaner ce monument, c’est insulter leur mémoire et leur combat, mais c’est aussi toutes celles et tous ceux qui en descendent, et à travers eux la France et les français.

Le Parti socialiste appelle toutes les organisations de défense des droits de l’Homme, qui luttent jour après jour contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie à s’unir à cet appel et témoigner ainsi que la France restera, malgré toutes les forces qui prétendent défendre l’identité française par la haine et la stigmatisation, le pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.



  Derniers articles  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
  10/11/2017 : Contrats aidés : le gouvernement s’entête et décrète un plan social massif - 06/11/2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 16 novembre 2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 19 octobre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET