Articles > A lire > Autre

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Le gouvernement cible la goutte d’eau de l’immigration pour faire oublier l’océan du chômage de masse - 27/07/2011  
  Popularité 100 % : Salon de l’Agriculture : face aux oublieux, aux tartuffes et aux bonimenteurs, nos propositions - 03/03/2016  
  Popularité 99 % : Distribution de fruits et de lait dans les écoles, la pédagogie des bons produits - 08/03/2016  
  Popularité 99 % : OGM : Que la commission en prenne de la graine ! - 17/05/2017  
  Popularité 99 % : Glyphosate : une occasion manquée - 01/06/2016  
  Popularité 99 % : Trump à la Villette : le sommeil de la raison engendre des monstres - 29/01/2017  
     

Alstom : une politique industrielle tournée vers l’avenir - 21/06/2014

Samedi 21 juin 2014 - communiqué de presse : Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti Socialiste, Karine Berger, secrétaire nationale à l’Économie, à la Fiscalité et aux Comptes publics, Juliette Méadel, secrétaire nationale à la Politique industrielle, au Numérique et à l’Économie sociale et solidaire

Alstom : une politique industrielle tournée vers l’avenir

Le soutien à l’appareil productif, et à l’industrie en particulier, est l’un des axes majeurs de l’action politique conduite en France depuis mai 2012. Les dernières décisions concernant l’avenir du groupe Alstom sont l’affirmation de cette volonté politique déterminée.

L’Etat va rentrer à hauteur de 20% dans le capital de l’entreprise Alstom. L’opération se fera en rachetant 2/3 de la participation de Bouygues. L’Etat deviendra alors le premier actionnaire d’Alstom. L’action du gouvernement et du Président de la République a donc porté ses fruits : l’entreprise s’engage à créer 1000 emplois supplémentaires nets en France. Les centres de décision resteront en France.

Alstom, en coopération égale avec General Electric, créera trois coentreprises afin de gérer les secteurs stratégiques des réseaux, des énergies renouvelables et des turbines à vapeur. Dans l’alliance du secteur des turbines à vapeur pour le nucléaire, l’Etat aurait un droit de veto alors que 50% des administrateurs seront approuvés par l’Etat, dont le directeur général. L’Etat détiendra en outre la propriété intellectuelle de cette technologie. Enfin, les autorités françaises se réservent le droit de revenir sur tout ou partie des engagements si General Electric ne respectait pas la totalité de ces conditions.
Le PS salue l’action du gouvernement qui a su créer les conditions d’une opération réussie autour d’un projet industriel international d’avenir.

C’est donc une nouvelle étape de la politique économique qui s’ouvre avec l’entrée de l’Etat au capital de cette grande entreprise industrielle. Un Etat souverain, réactif et à même de participer à une nouvelle dynamique industrielle. Le Parti socialiste souhaite que cette nouvelle voie de la politique industrielle soit désormais poursuivie.



  Derniers articles  
  12/12/2018 : Conseil municipal de Bar-le-Duc - 20 décembre 2018  
  10/12/2018 : BarInfo décembre 2018 / janvier 2019 ’Nouveau ? vous avez dit "nouveau"  
  6/12/2018 : Crise à la suite du mouvement des gilets jaunes  
  1er/12/2018 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 06 décembre 2018  
  27/11/2018 : Feuille de route de l’énergie ? Un président hors-sujet, qui cherche à fuir son propre bilan - 27/11/2018  
  23/11/2018 : Marchons le 24 contre les violences faites aux femmes ! - 23/11/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET