Articles > Les élections > Elections (archives) > Elections européennes - mai 2014

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Lettre ouverte de Noëlle Mangin à Mme Huraut (ancien Maire) - 02 avril 2008  
  Popularité 92 % : Le 17 mars 2006 : "Au rythme où l’on tue les journalistes en Irak,...  
  Popularité 70 % : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  Popularité 70 % : François Hollande à Toulon - 18/08/2007  
  Popularité 70 % : AVIS AUX ALD ..... 10/06/2007  
  Popularité 70 % : Evolution du marché du travail - conjoncture lorraine fin décembre 2005  
     

Allocution du Premier Secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis - 25/05/2014

Allocution du Premier Secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis - Paris, 25 mai 2014

Ce jour restera dans nos mémoires comme un jour sombre pour la démocratie, pour l’Europe et pour la France.

L’immense et profonde déception des Françaises et des Français vis-à-vis de l’Europe a sans doute empêché notre travail de conviction pendant cette campagne. Une campagne trop courte, pas assez européenne et bien trop superficielle vu les enjeux et les conséquences.

La politique menée en Europe a provoqué l’abstention des Français – malgré un léger mieux. Elle a fait le lit de l’extrême droite, comme on le constate ce soir de manière flagrante.

Sans une vigoureuse politique de croissance économique et de transparence démocratique, l’Europe se délitera.
Sans une politique équilibrée, un leadership politique partagé avec les peuples et des institutions plus lisibles, le nationalisme hélas prospérera.

Les premiers résultats des sociaux-démocrates en Europe démontrent qu’une majorité progressiste au Parlement européen est possible pour réorienter le continent. Et partout les nationaux populistes progressent.

Les données partielles en France qui nous parviennent démontrent que l’Europe ne peut plus se permettre de s’éloigner des Européens encore plus ni plus longtemps. Le message principal de ce soir est clair : l’Europe doit de manière urgente se concentrer sur l’essentiel. Elle doit faire de l’emploi et de la croissance verte sa préoccupation centrale et cesser de se perdre dans les détails et la bureaucratie. L’Europe doit devenir plus démocratique, moins bureaucratique, plus solidaire et surtout moins austéritaire.

Mais, le résultat est là. Et même si l’abstention est forte et doit en modérer l’analyse, il faut le regarder en face.
Tous les partis sont à la baisse et le Front national est en tête.
Les électeurs du Front national, élection après élection, font maintenant bloc.

La France entre dans une zone où tout est possible. L’extrême-droite profite de la difficulté des temps, du mécontentement face au redressement de la France, qui est pourtant indispensable. Ce redressement va porter ses fruits.

En attendant, chacun est devant ses responsabilités.

La Gauche doit retrouver le chemin de l’unité et les partis républicains doivent revenir à une attitude républicaine.



  Derniers articles  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
  10/11/2017 : Contrats aidés : le gouvernement s’entête et décrète un plan social massif - 06/11/2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 16 novembre 2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 19 octobre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET