Articles > A lire > Faits de société

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Un nouveau pas contre la fraude fiscale - 07/05/2015  
  Popularité 97 % : Bye Bye Barroso - 30/10/2014  
  Popularité 70 % : Tribune de l’Opposition « Attendez 15 ou 20 ans » ... et puis quoi encore ? - 03/2019  
  Popularité 70 % : Etats généraux de l’Economie sociale et solidaire (ESS) - 17/06/2011  
  Popularité 70 % : Mai 2009 : le bilan s’alourdit encore pour l’emploi - 26/06/2009  
  Popularité 70 % : Le Parti socialiste propose une contribution climat énergie universelle - 02/07/2009  
     

Disparition d’Alain Resnais - 02/03/2014

Dimanche 2 février 2014 - communiqué de presse : Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste, Frédéric Hocquard, secrétaire national à la Culture

Disparition d’Alain Resnais

C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition d’Alain Resnais.
Grande figure de la modernité dans les années 60, perpétuel inventeur de formes, Alain Resnais a produit pendant plus d’un demi siècle un cinéma à la fois exigeant, profond et ludique. Notre pays perd un des plus grands réalisateurs de notre temps, qui, depuis ses débuts, aura excellé dans tous les genres, du documentaire (Nuit et Brouillard en 1955) au film d’avant-garde (Hiroshima mon amour en 1959, L’année dernière à Marienbad en 1961), jusqu’à un cinéma plus populaire à partir des années 80 (On connaît la chanson en 1997).

Alain Resnais aura fait rayonner le cinéma français à travers le monde et aura profondément influencé des générations entières de cinéastes en France et à l’étranger. Il avait l’amour des acteurs et a révélé au grand public des comédiens tels que Sabine Azéma, Pierre Arditi ou André Dussollier.

Dans ses dernières années encore, alors qu’il était âgé de plus de 90 ans, son cinéma n’aura cessé de gagner en liberté.

Alain Resnais était aussi un homme engagé à gauche qui a été un des premiers à évoquer la guerre d’Algérie dans Muriel ou le temps d’un retour en 1961 et à condamner le colonialisme dans un documentaire réalisé avec Chris Marker, Les statues meurent aussi en 1953.

Au nom du Parti socialiste et en notre nom personnel, nous adressons à la famille et aux proches d’Alain Renais nos plus sincères condoléances.



  Derniers articles  
  13/03/2019 : Le Parti socialiste lance ses propositions pour une Europe féministe - 08/03/2019  
  13/03/2019 : Le Parti socialiste fait du « bien manger » un enjeu majeur de notre société - 05/03/2019  
  13/03/2019 : La lettre d’Emmanuel Macron : des mots pour le dire, des actes pour se dédire - 05/03/2019  
  9/03/2019 : Tribune de l’Opposition « Attendez 15 ou 20 ans » ... et puis quoi encore ? - 03/2019  
  5/03/2019 : Le Parti socialiste saisit le CSA sur les atteintes au pluralisme - 25/02/2019  
  5/03/2019 : Algérie : le Parti socialiste solidaire des aspirations au changement - 04/03/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET