Articles > Ce qu’a fait (ou laissé) la droite

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : 5 minutes pour convaincre #7 - 23 mai 2017  
  Popularité 100 % : Déficit de la sécurité sociale : record historique pour le Gouvernement Raffarin ! - 27/04/2005  
  Popularité 100 % : Nicolas Sarkozy tombe le masque frontiste (Interview de Nicolas Sarkozy à Valeurs actuelles) - 05/08/2015  
  Popularité 100 % : Ordre du jour des 08 & 09 juillet 2009  
  Popularité 100 % : Primaires : 21 septembre 2011  
  Popularité 100 % : le 9 juin 2006 : le niveau du déficit du régime général de la sécurité sociale fin 2006  
     

Jean-François Copé a préféré l’invective à l’inventaire, le naturel est revenu au galop - 17/10/2013

Jeudi 17 octobre 2013 - communiqué de presse : David Assouline, porte-parole du Parti socialiste

Jean-François Copé a préféré l’invective à l’inventaire, le naturel est revenu au galop

Il n’y avait bien sûr aucun travail d’analyse à attendre de cette convention UMP sur l’inventaire du quinquennat Sarkozy. Ceux qui l’ont le mieux compris sont les responsables UMP qui se sont fait porter pâle pour cette réunion… d’une demi-journée : Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Xavier Bertrand, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Brice Hortefeux… et bien sûr François Fillon ! Jean-François Copé, chargé d’étouffer tout véritable débat à droite sur les échecs du quinquennat et sur la défaite de 2012, en a donc profité pour se défausser et sonner la charge contre François Hollande et le gouvernement.

Apôtre d’une droite « décomplexée », au point qu’elle ne s’étonne même plus d’être dévorée par l’extrême droite, Jean-François Copé a accusé le président de la République d’être responsable de la montée du Front national, en tentant de substituer au vocable « UMPS » utilisé par Marine Le Pen un « FNPS » bien peu crédible quand on voit qu’élection partielle après élection partielle c’est bien un véritable rapprochement entre l’UMP et le FN qui se met en place.

Quelle honte et quel cynisme quand on sait que le Parti socialiste n’a pas hésité à appeler au vote UMP contre le FN, alors que M. Copé prône l’indifférence entre le FN et le Parti socialiste (ni-ni), et que M. Fillon envisage de choisir le FN contre le Parti socialiste.

Jean-François Copé affirme qu’il refuse « l’eau tiède » mais c’est une véritable douche froide pour les Français et les républicains à chaque fois qu’il expose son projet de déconstruction sociale et d’extrémisation de la droite française.

Encore une occasion ratée d’avoir une opposition digne du débat démocratique nécessaire à notre pays.



  Derniers articles  
  25/09/2017 : Le logement social paie la facture de la rigueur… - 20/09/2017  
  25/09/2017 : Sénatoriales - point presse du Parti socialiste - 24/09/2017  
  25/09/2017 : Présentation des ordonnances Macron-Pénicaud devant le conseil des Ministres - 22/09/2017  
  25/09/2017 : Pour les emplois aidés, le compte n’y est pas et c’est la double peine - 25/09/2017  
  24/09/2017 : Elections sénatoriales 2017 (résultats)  
  23/09/2017 : Conseil municipal - 28 septembre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET