Articles > A lire > Climat

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Lettre ouverte de Noëlle Mangin à Mme Huraut (ancien Maire) - 02 avril 2008  
  Popularité 92 % : Le 17 mars 2006 : "Au rythme où l’on tue les journalistes en Irak,...  
  Popularité 70 % : Un budget pour les riches, un contre-budget pour tous - 18/10/2017  
  Popularité 70 % : François Hollande à Toulon - 18/08/2007  
  Popularité 70 % : AVIS AUX ALD ..... 10/06/2007  
  Popularité 70 % : Evolution du marché du travail - conjoncture lorraine fin décembre 2005  
     

Inverser la courbe du réchauffement climatique et des émissions de CO2, le GIEC confirme l’urgence - 27/9/2013

Vendredi 27 septembre 2013 - Communiqué de presse : Laurence Rossignol, porte-parole du Parti socialiste, secrétaire nationale à l’Ecologie et au Développement durable

Inverser la courbe du réchauffement climatique et des émissions de CO2, le GIEC confirme l’urgence

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) a présenté aujourd’hui son 5e rapport sur la science du changement climatique. Plusieurs années de travaux et des contributions de plus de 2000 scientifiques ont abouti à cette publication de 2 500 pages qui exposent des faits très inquiétants pour l’humanité et la planète : nous allons vers un réchauffement de l’atmosphère de 1,5 à 3,7 degrés d’ici la fin du siècle par rapport à 1850.

Ce rapport écarte de nouveau le doute sur l’origine anthropique du dérèglement climatique. Le GIEC, mandaté par les Nations Unies, constate qu’il y a plus de 95% de chances que ce dérèglement climatique soit imputable à l’activité humaine. Sans modifier drastiquement et rapidement nos modes de vie, à toutes les échelles, nous pouvons anticiper les effets désastreux du changement climatique sur nos sociétés au courant du siècle.

La hausse du niveau de la mer, déjà de 0,19 mètre depuis 1901, menacera les îles et zones côtières. Les événements météorologiques extrêmes, tels les ouragans, canicules et tempêtes, augmenteront en fréquence et en intensité. Il est estimé que les coûts d’inondations dans les villes côtières du monde entier seraient multipliés par plus de 10. Dans un monde de 4 degrés de réchauffement global de la température, la production agricole du continent africain serait réduite de 80% d’ici 2050. Le dérèglement climatique pourrait ralentir le Gulf Stream de l’océan Atlantique provoquant un refroidissement important de l’Europe continentale, notamment de la France.

Il faut maintenant atténuer rapidement le dérèglement climatique et s’adapter à ses effets, dont certains sont déjà visibles aujourd’hui. Face à un phénomène qui traverse toutes les frontières, chaque pays doit jouer son rôle. Les pays occidentaux doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de plus de 80% d’ici 2050, et accompagner les pays moins développés dans un modèle de développement décarboné.

Telle est la mission de la France. Pour l’accomplir, le président de la République vient de fixer un cap ambitieux pour la transition écologique et énergétique lors de la Conférence environnementale vendredi dernier : réduire notre consommation énergétique de 50% à l’horizon 2050 ainsi que notre consommation d’énergies fossiles de 30% d’ici 2030. Le gouvernement lance actuellement un programme complet pour la rénovation énergétique du parc bâti, responsable de 19% de nos émissions de gaz à effet de serre et de 44% de notre consommation énergétique finale, avec notamment une baisse de la TVA sur les travaux de rénovation énergétique du logement à 5%.

La transition énergétique, qui se fera par l’efficacité et la sobriété énergétique d’une part, et le déploiement massif des énergies renouvelables d’autre part, est un impératif pour la préservation de notre planète.

Ces objectifs fixés par François Hollande s’inscrivent dans sa volonté de faire de la France le pays de l’excellence environnementale et un pays leader dans la coopération internationale sur l’environnement. La France accueillera les négociations sur le climat de l’ONU en 2015 et le président de la République l’a dit clairement : la France ne ménagera pas ses efforts pour aboutir à un accord contraignant et ambitieux pour lutter efficacement contre le changement climatique.

Le Parti socialiste l’a réaffirmé lors de son forum du 29 mars dernier : il porte lui-même haut et fort la transition environnementale et la social-écologie.

Prendre acte de l’urgence du défi climatique ouvre le champ des possibles. La transition écologique n’est pas un fardeau, mais est une opportunité pour redresser la France économiquement, réduire les inégalités sociales et améliorer le bien-être de nos concitoyens.



  Derniers articles  
  10/11/2017 : COP 23 : une étape transitoire, un enjeu politique majeur - 06 novembre 2017  
  10/11/2017 : Vie associative : des paroles aux actes - 10/11/2017  
  10/11/2017 : La transition énergétique ne doit pas attendre - 07/11/2017  
  10/11/2017 : Contrats aidés : le gouvernement s’entête et décrète un plan social massif - 06/11/2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 16 novembre 2017  
  9/11/2017 : Conseil départemental de la Meuse - 19 octobre 2017  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET