Articles > A lire > Emploi, chômage, dialogue social > Chômage

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Les délégations - mars 2008  
  Popularité 81 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 67 % : L’organisation du grand débat - 05/02/2019  
  Popularité 67 % : Conseil de la Communauté d’Agglomération - 16 juin 2016  
  Popularité 50 % : Travailleurs détachés : une avancée, des incertitudes - 25/10/2017  
  Popularité 50 % : Projet de réforme des collectivités territoriales et de la loi de finances 2010  
     

Chômage en hausse : sans changement de politique, pas de changement de résultat - 27/07/2011

Communiqué de Alain Vidalies, Secrétaire national au Travail et à l’Emploi

Chômage en hausse : sans changement de politique, pas de changement de résultat

Près de trois ans après le début de la crise financière, et contrairement à nombre de nos voisins européens, la courbe du chômage continue inexorablement d’augmenter en France.

Alors qu’en un mois le nombre de demandeurs d’emploi augmente de + 33.600 (+ 25.200 pour la catégorie A,B,C), qu’il a augmenté en un an de +158.100 (A,B,C) et en deux ans de + 483.400 (A,B,C), la responsabilité du gouvernement, au regard de la situation tristement catastrophique dans laquelle se trouve aujourd’hui notre pays, relève maintenant de l’évidence.

La crise ne peut raisonnablement pas être tenue pour responsable des échecs successifs de ce gouvernement, dont l’emploi n’a manifestement jamais été la priorité.

La politique de Nicolas Sarkozy, marquée par une succession d’erreurs économiques et d’improvisations politiques, est belle et bien la grande responsable de l’effondrement de l’emploi en France ces trois dernières années.

- Dans une économie à l‘arrêt en 2008, le gouvernement, contrairement aux recommandations du Parti socialiste, n’a pas estimé opportun de mettre en place un véritable plan de relance, contribuant ainsi à gripper encore plus notre économie.
- Dans une économie qui ne créait plus d’emploi, le gouvernement a cru bon en détruire, en supprimant 100.000 postes de fonctionnaires. Dans une économie marquée par une baisse d’activité, il a cru judicieux de multiplier les heures supplémentaires, qui se sont alors sont substituées aux embauches.
- Dans une économie en manque de confiance, au lieu de doper la consommation, sa maxime aura été l’austérité salariale.

Les Français savent donc, et ils le constatent encore une fois aujourd’hui, que cette politique n’a obtenu qu’un résultat : l’explosion d’un chômage de plus en plus massif et d’une précarité grandissante.

Nous, socialistes, nous leur proposons la mise en place d’une politique économique créatrice d’emploi, basée sur l’investissement et la consommation, sur l’amélioration des salaires, sur un partage plus juste et plus efficace des revenus et sur la création d’emplois nouveaux pour la jeunesse.



  Derniers articles  
  18/02/2019 : Lancement du chantier « Santé et Territoires » - 16/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste s’ouvre : huit artistes d’Ivry-Port - 16/02/2019  
  18/02/2019 : « Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste appelle à un sursaut de la France dans la protection des Kurdes de Syrie - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste demande au ministre Blanquer de renoncer à supprimer le CNESCO - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Grand débat : La Ruche socialiste s’empare de la question de la pauvreté - 09/02/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET