Articles > A lire > Sécurité

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Le gouvernement cible la goutte d’eau de l’immigration pour faire oublier l’océan du chômage de masse - 27/07/2011  
  Popularité 100 % : Salon de l’Agriculture : face aux oublieux, aux tartuffes et aux bonimenteurs, nos propositions - 03/03/2016  
  Popularité 99 % : Distribution de fruits et de lait dans les écoles, la pédagogie des bons produits - 08/03/2016  
  Popularité 99 % : OGM : Que la commission en prenne de la graine ! - 17/05/2017  
  Popularité 99 % : Glyphosate : une occasion manquée - 01/06/2016  
  Popularité 99 % : Trump à la Villette : le sommeil de la raison engendre des monstres - 29/01/2017  
     

L’urgence d’un débat public sur la politique de sécurité - 07/03/2011

Jean-Jacques Urvoas , Secrétaire national à la sécurité
LIBERTÉS, JUSTICE ET SÉCURITÉ

L’urgence d’un débat public sur la politique de sécurité

L’agression dont vient d’être victime un fonctionnaire de police à Noisiel en dit long sur le niveau de violence auquel sont exposées les forces de l’ordre aujourd’hui.

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté cette agression abjecte et criminelle.

Sur le terrain, la dégradation des conditions de travail quotidien des policiers et gendarmes prend des proportions inquiétantes.

Et pourtant, les ministres changent, mais la ligne, l’omerta, semble la même au ministère de l’intérieur. Claude Guéant vient de nier les effets désastreux de la révision générale des politiques publiques (RGPP) sur les effectifs de policiers et gendarmes affirmant "qu’il y a aujourd’hui 4 500 fonctionnaires et militaires de plus qu’il n’y en avait en 2002".

Le Parti socialiste dénonce ce mensonge. Depuis 2002, le niveau des effectifs de la police et de la gendarmerie ne cesse de baisser. 10700 postes ont été supprimés depuis 2007. D’ici 2013, 6700 autres postes disparaîtront. Ces chiffres sont ceux communiqués par le ministère de l’intérieur lors du dernier débat budgétaire à l’Assemblée nationale...

En supprimant autant de postes de policiers et de gendarmes, la droite a sacrifié la sécurité pour tous au profit de la protection de quelques uns, dans les territoires qu’elle a choisis.

Les Français attendent plus qu’une condamnation de ces actes et des effets supposés des 35 heures !

Le Parti socialiste réitère sa demande d’un débat public et contradictoire avec le ministre de l’Intérieur sur les moyens et objectifs d’une politique de sécurité enfin efficace et juste.



  Derniers articles  
  12/12/2018 : Conseil municipal de Bar-le-Duc - 20 décembre 2018  
  10/12/2018 : BarInfo décembre 2018 / janvier 2019 ’Nouveau ? vous avez dit "nouveau"  
  6/12/2018 : Crise à la suite du mouvement des gilets jaunes  
  1er/12/2018 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 06 décembre 2018  
  27/11/2018 : Feuille de route de l’énergie ? Un président hors-sujet, qui cherche à fuir son propre bilan - 27/11/2018  
  23/11/2018 : Marchons le 24 contre les violences faites aux femmes ! - 23/11/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET