Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, dans le Grand-Est, en France et en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Questions écrites, orales, voeux & interventions > Année 2010 > Séance du 22/10/2010

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : L’Est Républicain est venu à notre rencontre  
  Popularité 82 % : photos  
  Popularité 82 % : Conseil de la Communauté d’Agglomération - 02 mars 2022  
  Popularité 82 % : Conférence "Cigé-eau" autour de la problématique de l’eau à Bure - 26 mars 2022  
  Popularité 82 % : "Commercy Demain" est sur internet  
  Popularité 82 % : L’Ukraine est envahie - rassemblement à Bar-le-Duc  
     

Non à la fermeture du CESS - JCS - 22/10/2010

JEAN-CLAUDE SALZIGER a déposé un voeu d’urgence au nom du Groupe des Elus de Gauche lors de la séance Plénière du 22 octobre 2010

Non à la fermeture du CESS

Depuis cinq ans, au nom du Groupe des Elus de Gauche, j’alerte régulièrement l’Assemblée Départementale sur la fragilité de l’avenir du CESS de BAR LE DUC. Ce n’est pas moins de six vœux d’urgence que j’ai proposés à la réflexion de notre Assemblée sur ce sujet.

Aujourd’hui nous sommes dos au mur : le Conseil d’Administration de l’Université Henri Poincaré (UHP) vient de formaliser dans sa réunion du 11 octobre 2010 le principe de la fermeture du CESS même si aucune date d’effet n’a été annoncée.

La structure compte actuellement 19 étudiants en 1ère année et 7 étudiants en 2ème année. C’est peu mais c’est explicable puisque la seule filière offerte aux étudiants est relative aux Sciences du Vivant alors qu’à la rentrée 2009 une possibilité de choix s’offrait encore avec une 2ème option en Physique-Chimie.

Les raisons du déclin du CESS sont à peu près connues :

- la moindre appétence des étudiants pour les disciplines scientifiques,

- la concurrence des autres formations comme la médecine, la pharmacie, les classes préparatoires,

- l’attirance pour les Universités des Métropoles lorraines qui, aux yeux des étudiants, conjuguent l’acquisition des savoirs et les plaisirs de la grande ville.

Pourtant les raisons de fond qui ont présidé à la création du CESS sont toujours valides :

- mettre en proximité des lycéens de la Meuse, du Triangle Bar-St Dizier-Vitry, des facilités d’accès à l’Enseignement Supérieur notamment pour les familles les plus modestes,
- offrir un enseignement de qualité égale aux grands Centres Universitaires avec les mêmes enseignants, avec des labos bien équipés et un taux d’encadrement assurant un suivi optimal des étudiants,
- aménager notre territoire de sorte d’en accroître ses potentialités et son rayonnement au bénéfice de notre jeunesse.

Compte tenu de l’urgence et de la gravité de la situation, nous appelons à la mobilisation générale : Conseil général évidemment, Ville de Bar-le-Duc, Chambres consulaires, Responsables du Triangle, lycéens, parents, tous ceux qui considèrent – et ils ont raison – que la Meuse doit et peut avoir un avenir universitaire.

Cette mobilisation est d’autant plus urgente qu’en période de disette budgétaire, l’Université peut être tentée de fermer les centres départementaux pour se recentrer sur ses centres métropolitains traditionnels. C’est vrai pour le CESS aujourd’hui, ce pourrait être le sort de l’IUFM, demain.



  Derniers articles  
  22/03/2022 : Conférence "Cigé-eau" autour de la problématique de l’eau à Bure - 26 mars 2022  
  7/03/2022 : Débat d’Orientation Budgétaire 2022 - Conseil Communautaire Meuse Grand Sud - 02 mars 2022  
  3/03/2022 : L’Ukraine est envahie - rassemblement à Bar-le-Duc  
  3/03/2022 : L’Ukraine est envahie - rassemblement à Verdun  
  26/02/2022 : Conseil de la Communauté d’Agglomération - 02 mars 2022  
  22/02/2022 : "Commercy Demain" est sur internet  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET