Articles > A lire > Retraites

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 90 % : Fonds d’accompagnement du laboratoire de Bure - DL - 17/12/2009  
  Popularité 90 % : Meuse : carte des cantons  
  Popularité 48 % : Leur politique d’affaiblissement de l’Ecole publique - 26/08/2008  
  Popularité 48 % : Chômage en août 2008 : une forte hausse - 30/09/2008  
  Popularité 48 % : IUT : l’inquiétude générale - 10/12/2008  
     

Retraite : journée nationale d’action jeudi 24 juin

Journée nationale d’action : jeudi 24 juin, Mobilisons-nous pour nos retraites !

Manifestation à Bar-le-Duc à 14 h 30 : place de la Gare

Voir l’article sur le site internet du Parti Socialiste

Les mesures imposées par le gouvernement Sarkozy-Fillon sont profondément injustes et ne règlent rien. Oui, il faut prendre en compte l’allongement de la durée de la vie mais il faut le faire de manière juste avec des mesures incitatives et en jouant sur les durées de cotisation. C’est ce que propose le PS.

Les ouvriers et les employés matraqués Avec le recul de l’âge légal de 60 à 62 ans, le gouvernement fait le choix le plus injuste qui soit. Il fait peser l’essentiel de l’effort sur les salariés les plus usés, sur ceux qui ont eu les carrières les plus longues, sur les plus modestes. Il ne prévoit aucun vrai dispositif pour prendre en compte la pénibilité

Les femmes au travail jusqu’à 67 ans En reculant l’âge de départ à taux de plein de 65 à 67 ans, le gouvernement pénalise d’abord les femmes qui ont eu des carrières fractionnées.

90% de l’effort pour les seuls salariés Les efforts ne sont pas équitablement répartis. Le gouvernement ne demande que 1,7 milliards d’euros au capital et au patrimoine, alors que l’effort total nécessaire est de 45 milliards d’euros.

Des retraites non financées donc non sauvées Les mesures du gouvernement sont irresponsables. Les ressources nouvelles qui seraient nécessaires pour sauver les régimes de retraite sont absentes : 3,7 milliards d’euros alors que le trou est de 30 milliards d’euros. Le déficit est mis sous le tapis jusqu’en 2012 grâce à des tours de passe-passe comptables.

Des pensions qui vont baisser Comme le financement n’est pas réglé, la conséquence sera la baisse des pensions, comme ce fut déjà le cas après la réforme de 2003.

Le Parti socialiste a fait d’autres propositions, justes et efficaces, qui permettent de combler le déficit du premier au dernier euro et assurent l’avenir de nos retraites. Il demande des efforts équilibrés entre salariés et retraités, entre capital et travail, entre ressources nouvelles et durée de cotisation, tout en maintenant le droit de partir à 60 ans.

Une autre réforme est possible : mobilisons-nous pour faire reculer le gouvernement et exiger une réforme des retraites juste, qui préserve nos retraites et celles de nos enfants.



  Derniers articles  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
  16/12/2018 : Les socialistes déposent une motion de censure contre le gouvernement - 11/12/2017  
  16/12/2018 : Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi - 10/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET