Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Questions écrites, orales, voeux & interventions > Année 2009 > Séance du 17 décembre 2009

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Ordre du jour du 20 novembre 2008  
  Popularité 71 % : Conseil général - séance plénière - 23 janvier 2014  
  Popularité 71 % : 5 minutes pour convaincre #13 - 31 mai 2017  
  Popularité 71 % : Est Républicain - 17/02/2008  
  Popularité 71 % : Horaires TGV en Meuse - RC - 26/04/2007  
  Popularité 71 % : Collège d’Etain - dysfonctionnement - JP - 14/05/2009  
     

Réductions d’horaires de la Poste - RC - 17/12/2009

Roland CORRIER, au nom du Groupe des Elus de Gauche - Sance Plénière du 17 décembre 2009

Vœu d’urgence

Réductions d’horaires de la Poste

M. le Président,

Au cours de ces dernières semaines, nous avons appris l’intention de la Direction de la Poste de réduire les plages d’ouverture au public dans différentes communes du département à une échéance très prochaine.

Ces projets qui réduisent sensiblement la qualité de service au public sont préjudiciables aux personnes qui habitent dans ces communes.

Nous ne voudrions pas croire que ces réductions de plage d’ouverture soient destinées à préparer insensiblement nos concitoyens à une fermeture définitive.

Monsieur le Président,

Pouvez-vous nous dire de quelle manière la Commission Départementale de Présence Postale a été saisie des intentions de la Direction générale de la Poste en Meuse ?

Par ailleurs, je souhaiterais que vous invitiez la Direction générale de la Poste en Meuse à nous faire une communication à ce sujet lors d’une prochaine session de notre assemblée. »

J’ajoute : « avant que ces mesures ne soient effectives. »


Réponse en séance
M. Le PRÉSIDENT : Je constate des efforts importants consentis par la Poste. Je mets aux voix l’urgence. (L’urgence est adoptée.)
Monsieur DENOYELLE avez-vous des informations à nous fournir ?

M. DENOYELLE : Lundi dernier, se tenait une réunion de la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale à Marville ; une fois de plus, aucun élu de gauche n’était présent.

M. Le PRÉSIDENT : Font-ils partie de la commission ?

M. DENOYELLE : Oui, Mme Nelly JAQUET et M. Thibault VILLEMIN ; ils ne sont jamais présents.

M. Gérard ABBAS a évoqué la question des horaires au titre de sa commune. C’est une question qui sera abordée plus largement lors des prochaines réunions de commission.
Deux points importants ont été traités. D’une part, l’augmentation du nombre de points de présence postale territoriale qui passent de 111 à 116 ; nous n’avons jamais eu un maillage aussi important. Il sera officiel dans quelques semaines.
L’enveloppe financière dont bénéficiait cette commission, d’un montant de 168 000 euros, devrait passer en 2010 à 270 000 euros. Elle sert à moderniser certains points d’accueil.
Nous avons évoqué l’initiative intéressante sur Montfaucon entre la Maison de retraite et La Poste. Venez à cette commission, soyez présents, vous y constaterez que le débat est posé.

M. Le PRÉSIDENT : Il faut reconnaître que La Poste a produit un effort important en matière de présence face à un trafic qui diminue.
La parole est à M. CORRIER.

M. CORRIER : Même si M. DENOYELLE a assisté à cette réunion, je pense que les élus du département que nous sommes pourraient, au minimum, avoir une communication de la situation en Meuse, au-delà d’une pique glissée subrepticement par le représentant de notre institution à la Commission départementale.

M. Le PRÉSIDENT : La parole est à M. JANNOT.

M. JANNOT : Je n’ai pu assister à la dernière réunion tenue à Marville.
Sur la partie prestation postale, je n’ai pas le sentiment d’une régression, mais, au contraire, d’un développement des services de proximité. Nous devons cependant rester vigilants quant aux horaires d’ouverture des bureaux de poste. Je suis aussi préoccupé par le courrier, car l’on ressent une baisse de la qualité de la prestation s’agissant des délais de distribution, notamment aux entreprises. Les boîtes postales dans les bureaux de poste étaient accessibles aux entreprises dès 6 heures et demie du matin, puis ce fut à sept heures ; aujourd’hui, elles le sont à 9 heures et demie.

M. Le PRÉSIDENT : La parole est à M. LUX.

M. LUX : Je trouve que la poste départementale produit des efforts très significatifs pour le maillage du département.

M. Le PRÉSIDENT : Tout à fait.

M. LUX : J’observe, de ce point de vue, sans élever le débat au plan national, que la Poste disparaîtra si elle ne s’adapte pas. C’est là un fait que l’on ne peut remettre en cause et cela même si l’on peut regretter que l’Europe ait pris telle ou telle décision.
Je constate que la Poste, dans le département, anticipe très largement ce risque. Si un jour elle n’est plus concurrentielle, les Néerlandais inonderaient le monde de leur système postal et viendraient distribuer le courrier en France.
Sur un plan concret, il est à noter que, y compris sur une zone urbaine comme Verdun, le bureau de poste de Glorieux, qui était ouvert deux heures ou deux heures et demie par jour, a laissé place au restaurant d’en face qui assume cette ouverture du matin au soir. Je considère que le service au public est bien meilleur que le service préalablement assuré par le service public.

M. Le PRÉSIDENT : Je partage totalement ce point de vue.
La parole est à M. CORDONNIER.

M. CORDONNIER : Le 116e point Poste pourrait être celui de la Maison de retraite de Montfaucon. Il nous faut toutefois rester très attentifs, car, finalement, les services ne sont pas identiques et il faudrait maintenir la pression pour multiplier les services sur nos différents points postes. Quand une commune veut acheter des timbres, cela ne peut se faire dans un point poste au motif qu’elle paierait par mandatement administratif. Il faut obtenir des services de proximité.

M. Le PRÉSIDENT : La parole est à M. PICART.

M. PICART : Je suis d’accord avec l’appréciation de M. CORDONNIER, nous devons être attentifs. En fait, la transformation en société anonyme ouvre la voie à la privatisation, c’est à dire l’augmentation des tarifs, moins de dessertes et moins de services. Pourtant, notre département rural a besoin de cela comme du reste.

M. Le PRÉSIDENT : Je vous informe que M. CLAUDE, le Directeur Départemental de la Poste, quitte le département et qu’un autre directeur arrive. Je retiens la proposition de l’inviter à nous rencontrer.



  Derniers articles  
  1er/12/2019 : Appel à manifester le 05 décembre 2019  
  1er/12/2019 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 12 décembre 2019  
  13/11/2019 : Bar Info - Tribune de l’Opposition - 11/2019 - "Paroles fortes, mais actes mous" - 04/11/2019  
  12/11/2019 : Contre la mort programmée de l’hôpital public - 14/11/2019  
  2/11/2019 : Plan d’urgence pour l’hôpital et l’autonomie - 10/2019  
  29/10/2019 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 14 novembre 2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET