Articles > A lire > Energies > Nucléaire

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : 5 minutes pour convaincre #10 - 28 mai 2017  
  Popularité 100 % : Elections départementales : résultats par canton (2ème tour)  
  Popularité 100 % : Le nombre de candidats aux concours de professeurs 2012, le déni de Luc Chatel - 22/07/2011  
  Popularité 100 % : Un budget responsable maintenant plutôt qu’un jeu politicien - 09/08/2011  
  Popularité 100 % : François Hollande : 01 mars 2012  
  Popularité 100 % : Conseil général - séance plénière du 30 octobre 2014  
     

Le PS exige plus de transparence sur le fonctionnement de la filière nucléaire - 03/11/2009

Communiqué de Laurence ROSSIGNOL, Secrétaire nationale à l’environnement et au développement durable, et de Aurélie FILIPETTI,
Secrétaire nationale à l’énergie

Le PS exige plus de transparence sur le fonctionnement de la filière nucléaire

En l’espace de quelques semaines, les Français ont appris plusieurs éléments pour le moins troublants sur le fonctionnement de la filière nucléaire française.

Tout d’abord, plusieurs dizaines de kilogrammes de plutonium ont été « découverts », incidemment, sur le site de Cadarache, et cette information n’a été signalée qu’au bout de trois mois. On a appris par la suite que des dizaines de milliers de tonnes de déchets nucléaires ont été exportés en Russie.

En troisième lieu, on découvre que la France sera probablement contrainte, cet hiver, d’importer de l’électricité et d’opérer des coupures. La cause en serait un taux de disponibilité du parc nucléaire français de 80% confronté, faute d’investissements suffisants, à de sérieux problèmes de fonctionnement. Il apparaît maintenant qu’un tiers des réacteurs nucléaires est à l’arrêt pour des opérations de maintenance et au moins cinq le seraient pour des incidents sérieux.

Plus récemment, trois autorités de sûreté nucléaire en France, en Grande Bretagne et Finlande ont demandé à AREVA de renforcer le logiciel de pilotage des futurs EPR, qui visiblement ne garantit pas en l’état actuel le niveau de sécurité requis.

Alors que les questions énergétiques sont au cœur du sommet de Copenhague, la nature de ces informations et la manière dont elles sont portées à la connaissance du public confirment une opacité et un déficit démocratique qui ne sont pas compatibles avec la nécessité de faire partager, par tous, les enjeux liés à la production et à la consommation d’énergies.

Le Parti socialiste demande au Gouvernement de cesser de se défausser sur l’Autorité de Sûreté Nucléaire, sur AREVA ou sur EDF. C’est au gouvernement d’assumer son devoir d’information, de transparence et de décision en fournissant au pays et au parlement un état exact de fonctionnement des réacteurs nucléaires et d’apporter tous les éclaircissements sur le nombre et les causes des arrêts de production. Exercer les responsabilités de puissance publique en matière énergétique, ce n’est pas seulement annoncer des constructions d’EPR ou vendre des centrales à l’étranger : c’est d’aussi répondre à tous les doutes en matière de sûreté nucléaire !



  Derniers articles  
  23/05/2018 : Parcoursup : une loterie qui renforce les inégalités sociales - 22/05/2018  
  23/05/2018 : Nicolas Hulot, l’arbre qui cache une forêt de renoncements - 18/05/2018  
  23/05/2018 : Réforme de l’Etat : le Gouvernement doit changer de méthode - 18/05/2018  
  23/05/2018 : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
  16/05/2018 : Jeudi 17 mai sur France 2 : Olivier Faure vous donne rendez-vous  
  16/05/2018 : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET