Articles > A lire > Finances locales et nationales, fiscalité

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 75 % : L’organisation du grand débat - 05/02/2019  
  Popularité 74 % : Conseil de la Communauté d’Agglomération - 16 juin 2016  
  Popularité 73 % : Cantons renouvelables en mars 2011 (et les candidats)  
  Popularité 48 % : Les étudiants veulent être écoutés  
  Popularité 46 % : Permettre aux entreprises ultramarines d’éclore - 16/12/2014  
     

Aide aux banques - 01/07/2009

Communiqué de Michel Sapin, Secrétaire national à l’économie

Aide aux banques

 : ce seront bien les Français qui paieront de leur poche, contrairement à la promesse de N. Sarkozy

Les conclusions préliminaires de la Cour des comptes concernant le plan français de soutien aux banques vont à l’encontre de ce que défendait le président de la République en octobre 2008. Nicolas Sarkozy affirmait que ce plan de sauvetage ne coûterait rien aux Français et qu’il pourrait même rapporter des dividendes au trésor public. Le Parti socialiste avait alors dénoncé ce mensonge. 8 mois plus tard, la réalité économique donne raison à cette analyse.

Selon la Cour des comptes, le plan d’aide aux banques aura un coût significatif pour les finances publiques. D’une part, les garanties apportées par l’Etat ne seront pas toutes remboursées. D’autre part, les aides publiques aux banques augmenteront le montant de la dette, et donc, mécaniquement, le montant des intérêts versés par l’Etat s’en trouveront augmentés.

Le Parti socialiste reste extrêmement attentif aux conditions d’application du plan gouvernemental, et constate malheureusement que le gouvernement a fait preuve d’une grande largesse. Les mesures mises en œuvre étaient en partie nécessaires pour sauver notre système bancaire. Mais ces mesures devaient être accompagnées de garanties économiques et éthiques, et cela n’a pas été le cas.

Le Parti socialiste restera vigilant sur les suites de la mise en oeuvre du plan de sauvetage des banques et dénonce le mensonge de la part de Nicolas Sarkozy. Pour les banques, le gouvernement a mis en œuvre un plan de sauvegarde qui aura un coût important pour les finances publiques ; et pour les Français, il explique que les caisses sont vides et refuse d’agir pour une véritable relance !



  Derniers articles  
  18/02/2019 : Lancement du chantier « Santé et Territoires » - 16/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste s’ouvre : huit artistes d’Ivry-Port - 16/02/2019  
  18/02/2019 : « Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste appelle à un sursaut de la France dans la protection des Kurdes de Syrie - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Le Parti socialiste demande au ministre Blanquer de renoncer à supprimer le CNESCO - 14/02/2019  
  18/02/2019 : Grand débat : La Ruche socialiste s’empare de la question de la pauvreté - 09/02/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET