Articles > A lire > Enseignement & formation

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Suppressions d’emplois dans le Pays d’ETAIN - JP - 30/03/2006  
  Popularité 98 % : le 22 juin 2006 : il n’y a pas dans cet hémicycle des courageux et des lâches  
  Popularité 98 % : le 23 juin 2006 : Le service public doit apporter les formations professionnelles  
  Popularité 97 % : Les statuts  
  Popularité 96 % : Organisation de la Fédération du Parti socialiste  
  Popularité 86 % : Meuse : carte des cantons  
     

ADF & ARF - Sécurisation des établissements scolaires : une stigmatisation démagogique - 27/05/2009

Communiqué de presse de l’ADF et de l’ARF

Sécurisation des établissements scolaires : une stigmatisation démagogique

Il y a sept ans, Xavier DARCOS, ministre délégué à l’Enseignement scolaire
affirmait : « Mon credo est de faire changer les mentalités. L’objectif est de faire baisser la violence de moitié en cinq ans. Je veux lever le tabou de la violence scolaire, prendre l’opinion à témoin et montrer ce qui a lieu réellement dans nos écoles » (Parisien, 22/11/2002).

Aujourd’hui, le ministre de l’Education nationale annonce, avant toute
concertation et avec une certaine condescendance à l’égard des élus locaux, que la vidéo-surveillance, les portiques de détection ou les policiers référents seraient les nouveaux outils de la sécurité des établissements scolaires.

L’ADF et l’ARF regrettent cette absence de négociation et rappellent que les
établissements d’éducation sont avant tout des lieux de confiance, d’apaisement et de sérénité. La majorité des milliers de collèges et de lycées en France sont paisibles, comme le soulignent les propres statistiques du ministère.

L’agression d’une enseignante constitue un acte inadmissible. Mais comme à
l’accoutumée, le ministre et le gouvernement semblent vouloir tirer parti d’un
incident grave pour légiférer dans l’urgence et sous le coup de l’émotion, en
privilégiant les annonces aussi spectaculaires que probablement peu efficaces.
L’ADF et l’ARF ne veulent pas cautionner cette attitude et rappellent que leur
préoccupation constante demeure la place des jeunes. Elles rejoignent toute la communauté éducative pour dénoncer les raccourcis et la démagogie du ministre de l’Education nationale.

Les collectivités locales sont naturellement prêtes, avec leurs partenaires, à
débattre de la situation faite aux établissements éducatifs. Mais elles
privilégieront toujours la politique de la raison à la politique de l’émotion.

Contact presse :
Nadia Salem
01 45 49 60 43/06 76 73 64 01
nadia.salem@departement.org



  Derniers articles  
  24/02/2018 : SYRIE : Urgence internationale : les lignes rouges sont franchies depuis trop longtemps - 20/02/2018  
  24/02/2018 : Asile-immigration : un projet de loi qui sacrifie la dignité ne peut être efficace ni équilibré - 24/02/2018  
  24/02/2018 : Tracer le sillon d’un modèle agricole qui concilie santé et environnement en assurant un juste revenu aux agriculteurs et à leurs familles - 24/02/2018  
  11/02/2018 : La Meuse abandonne sa ruralité - 01/2018  
  2/02/2018 : Logement : là encore, le gouvernement doit sortir du double langage - 30/01/2018  
  2/02/2018 : Le gouvernement doit sortir du double langage sur le #glyphosate - 28/01/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET