Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Questions écrites, orales, voeux & interventions > Année 2009 > Séance du 02 avril 2009

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Conseil départemental - le nouvel exécutif (avec les délégations) - 11/04/2015  
  Popularité 100 % : Meuse : carte des cantons  
  Popularité 66 % : Foresterie : le Parlement européen fait feu de tout bois - 28/04/2015  
  Popularité 66 % : Importations d’OGM : une proposition dangereuse - 22/04/2015  
  Popularité 66 % : Assez des "blocages" irresponsables - 21/11/2013  
  Popularité 66 % : Une aide complémentaire à l’agriculture biologique - 17/03/2015  
     

Carrières et fours à chaux - AV - GN - 02/04/2009

Vœu d’urgence - séance Plénière du 02 avril 2009

Carrières et fours à chaux

Nouvelle session du Conseil Général et malheureusement nouveau vœu concernant des licenciements dans nos entreprises. Aujourd’hui, notre attention est attirée sur la situation de la société Lhoist France, qui gère les carrières et fours à chaux de Dugny et de Sorcy.

Lors d’une réunion qui s’est tenue le 24 mars 2009 en présence de Messieurs le Préfet, le Sous-préfet, le Directeur Départemental du travail et des représentants de la société Lhoist France et du site de Dugny, l’Etat a annoncé qu’il refusait tout accompagnement de l’ASFNE (allocation spéciale du Fonds national pour l’emploi) par le biais de la préretraite.

Cette décision est d’autant plus surprenante qu’elle découle en partie de la fermeture de l’Acierie Arcelor Mittal de Gandrange dont DUGNY était le fournisseur et qui eux bénéficient de cette possibilité.

Quelles sont les conséquences d’une telle décision ? Les salariés, et notamment les plus jeunes, risquent de perdre leur emploi suite à des licenciements secs. De plus, les capacités de production du site seront hypothéquées pour l’avenir.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, j’émets le vœu que notre Assemblée interpelle Monsieur le Préfet au sujet de cette décision de l’Etat, afin que les solutions préconisées par les représentants des salariés soient examinées avec davantage d’attention, en particulier :
- le départ des salariés en fin de carrière (dans des conditions correctes évidemment) ;
- les projets personnels ;
- une étude attentive du nombre de licenciements strictement nécessaires en Meuse au regard de la situation économique. Cette étude pourrait conduire à revoir à la baisse le nombre de suppressions de postes.

Alain VERNEAU - Guy NAVEL



  Derniers articles  
  23/01/2019 : Voeux d’Olivier Faure à la presse - 18 janvier 2019  
  23/01/2019 : Le Parti socialiste appelle France 2 à réviser sa programmation - 23/01/2019  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET