Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Questions écrites, orales, voeux & interventions > Année 2009 > Séance du 14 mai 2009

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Cantons renouvelables en mars 2011 (et les candidats)  
  Popularité 100 % : Réunions publiques  
  Popularité 46 % : Bar-le-Duc 1 : rassemblement "La Meuse au Coeur"  
  Popularité 23 % : Economie réelle : Les propositions socialistes pour la filière automobile - 03/2009  
  Popularité 23 % : Déclaration de Laurent Wauquiez : les bénéficiaires du RSA ne sont pas des fainéants mais bien les victimes de sa politique - 09/05/2011  
  Popularité 23 % : Plan jeunes : tout ça pour ça - 29/09/2009  
     

Présidence du CLIS de BURE - RC - 14/05/2009

VŒU D’URGENCE présenté par Roland Corrier - Séance Plénière du 14 mai 2009

Présidence du CLIS de BURE

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs mois, le CLIS de Bure ne fonctionne pas normalement.

Le 12 avril dernier, lors du dernier Conseil d’administration et de l’assemblée générale du CLIS de Bure, le Président BATAILLE était absent-excusé.

Au cours de ces dernières semaines, j’ai entendu plusieurs fois dire que le Président BATAILLE était démissionnaire.

Monsieur le Président,

Pouvez-vous nous dire si Monsieur BATAILLE est toujours président du CLIS ou, le cas échéant, si les Présidents des Conseils généraux de la Meuse et de la Haute-Marne ont l’intention de désigner un nouveau Président pour cette instance et à quelle échéance ?


Réponse en séance :
M. LE PRÉSIDENT : Je mets aux voix l’urgence.
L’urgence est adoptée.
Je réponds personnellement, puisque je suis directement concerné par ce problème.
Nous avions confié une mission à M. BATAILLE, car nous pensions et que nous pensons toujours que ses capacités à gérer ce type de dossiers étaient d’une importance vitale pour l’avenir de cette réflexion.

Il a adressé à M. SIDO, Président du Conseil Général de la Haute-Marne, et à moi-même une lettre par laquelle il exprime son intention de démissionner. Je l’ai rencontré avec Bruno SIDO à Paris ; nous avons longuement discuté. Compte tenu de son autorité et de son expérience, j’aurais souhaité qu’il reste, d’une façon ou une autre, à nos côtés pour nous aider dans une réflexion nationale et internationale.

Nous sommes également en discussion avec M. Bruno SIDO :
Pour accepter officiellement sa démission. La lettre n’est donc pas partie.
Et par ailleurs pour rechercher le futur Président du CLIS, en essayant de tenir compte des desiderata des populations locales et des élus qui se sont déjà exprimés auprès de moi, en accord avec les représentants de l’Etat. Nous insistons sur les fonctions du CLIS, que je pense relayer à la politique d’information qui doit être mise en place sur ce secteur. Il convient d’intégrer le CLIS au débat public national et lui donner les moyens de faire les travaux qui sont nécessaires pour arriver à cette information.

Voilà la réponse que je puis vous fournir aujourd’hui. Je pense que dans environ trois semaines, Bruno SIDO et moi-même aurons arrêté notre décision, s’agissant d’une décision commune des deux Départements.
Nous avons un certain nombre de candidats potentiels. J’ai cerné moi-même des candidats. Avec Bruno SIDO, nous souhaitons prendre le temps de la réflexion pour, non pas commettre une nouvelle erreur, car je suis persuadé que Christian BATAILLE remplissait les conditions pour assumer la responsabilité du CLIS.

Je pense que d’ici quinze jours à trois semaines, nous aurons pris notre décision, à moins que, M.CORRIER, vous ayez vous-même à nous faire des propositions sur le futur Président du CLIS.

M. CORRIER : Question complémentaire : M. Christian BATAILLE – je ne donne pas d’avis – reste-t-il personne qualifiée ou abandonne-t-il son statut de personne qualifiée au sein du CLIS ?

M. LE PRÉSIDENT : Nous en discutons actuellement avec le Préfet. Si mes souvenirs sont bons, il a été qualifié par l’Assemblée Nationale. Il n’a pas exprimé le désir d’abandonner ses désignations. Mais cela fait partie des questions que nous lui avons posées et auxquelles il n’a pas encore répondu.

M. CORRIER : Michèle RIVASI est également personne qualifiée. Nous n’avons pas eu l’occasion de la rencontrer au sein du CLIS. A-t-elle été désignée pour contrebalancer la présence de M. BATAILLE ?

M. LE PRÉSIDENT : Elle a été désignée par le Préfet. Ce n’est pas de ma responsabilité.
La parole est à M. LHUILLIER.

M. LHUILLIER : Monsieur le Président, je rebondis sur votre proposition faite à M. CORRIER de vous adresser des propositions. Nous n’en avons pas à vous faire, mais si vous souhaitez que nous discutions ensemble de la décision qui va vous incomber, nous sommes ouverts à la discussion.

M. LE PRÉSIDENT : Je vous remercie de cette proposition. Nous en tiendrons compte.



  Derniers articles  
  12/04/2019 : Cessez d’affaiblir l’école républicaine M. Blanquer ! - 28 mars 2019  
  12/04/2019 : Santé environnementale, l’Europe doit agir maintenant ! - 07/04/2019  
  12/04/2019 : Soudan : le Parti socialiste est solidaire du combat pacifique du peuple soudanais - 12/04/2019  
  12/04/2019 : Monsanto-Bayer condamné, interdisons le glyphosate sans attendre - 12/04/2019  
  12/04/2019 : Justice sociale, santé, climat : nos combats communs pour l’Europe  
  3/04/2019 : Tribune de l’Opposition « 04/2019 - "Beaucoup d’annonces et c’est tout !" - 04/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET