Articles > A lire > Finances locales et nationales, fiscalité > Taxe professionnelle

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Ordre du jour du 17 juin 2010  
  Popularité 100 % : Le Parlement européen souhaite la reconnaissance de l’Etat de la Palestine - 17/12/2014  
  Popularité 100 % : Quand le traitement de la question grecque rend encore plus urgente la réforme de la gouvernance économique européenne - 24 juin 2015  
  Popularité 100 % : Journée mondiale des réfugiés : le Parti socialiste inquiet des dérives au sein des démocraties - 20/06/2018  
  Popularité 100 % : François Hollande : mes 60 engagements pour la France - 26/01/2012  
  Popularité 100 % : Bar-Info septembre 2006 - évaluation financière de la Ville de Bar-le-Duc  
     

Les mauvaises « recettes » de Madame PARISOT - 26/04/2009

Les mauvaises « recettes » de Madame PARISOT

Communiqué de presse de Claudy LEBRETON, Président de l’ADF

Madame PARISOT, Présidente du MEDEF, vient de prendre publiquement position sur la suppression de la taxe professionnelle annoncée par le gouvernement, en demandant qu’il n’y ait pas de compensation par de nouveaux impôts levés au profit des collectivités locales. Elle justifie son propos en conseillant aux élus de « travailler sur des gains de productivité par l’optimisation des dépenses de fonctionnement ».

Je rappelle que les collectivités locales vont être privées, à l’occasion de la suppression de la TP, de plus de 22 milliards d’euros de ressources, soit près de la moitié de leurs recettes fiscales. Le sujet est sérieux.

Les élus locaux sont très attachés à la notion d’autonomie fiscale, soit la capacité d’agir sur les impôts, afin de trouver les moyens de financer les services publics et les politiques publiques locales. Or, les entreprises ne peuvent pas se dédouaner de leur fonction sociale, ne peuvent refuser de s’acquitter des impôts locaux.

Surtout, les collectivités locales sont des services publics et en aucun cas des entreprises. Leur responsabilité est de garantir ces services à leurs concitoyens avec efficacité, dans le respect des règles de la gestion des deniers publics. Ils remplissent cette mission, dans une période de récession économique où les mauvaises querelles ne sont pas de saison.

Les élus attendent des entreprises, donc de leurs représentants, un partenariat actif et responsable, afin de maintenir les emplois sur les territoires, de créer les emplois d’insertion demandés par le gouvernement, et de stabiliser les tissus économiques locaux en grande difficulté.
Dans ce contexte, de telles déclarations me semblent pour le moins déplacées.


Document(s) associé(s)

document (PDF)

  Derniers articles  
  8/07/2019 : Bar Info - Tribune de l’Opposition - 07-08/2019 - "Et maintenant, le sursaut ?" - 08/07/2019  
  28/06/2019 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 11 juillet 2019  
  23/06/2019 : Syrie : le Parti socialiste prolonge les appels pour une action humanitaire urgente à Idlib - 20/06/2019  
  23/06/2019 : Assurance-chômage : quand les actes contredisent le discours - 19/06/2019  
  23/06/2019 : Urgences : faire mieux avec moins de moyens est une provocation ! 05/06/2019  
  23/06/2019 : Conseil municipal de Bar-le-Duc - 27 juin 2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET