Articles > Les élections > Elections (archives) > Elections européennes 2009

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Ordre du jour du 17 juin 2010  
  Popularité 100 % : Le Parlement européen souhaite la reconnaissance de l’Etat de la Palestine - 17/12/2014  
  Popularité 100 % : Quand le traitement de la question grecque rend encore plus urgente la réforme de la gouvernance économique européenne - 24 juin 2015  
  Popularité 100 % : Journée mondiale des réfugiés : le Parti socialiste inquiet des dérives au sein des démocraties - 20/06/2018  
  Popularité 100 % : François Hollande : mes 60 engagements pour la France - 26/01/2012  
  Popularité 100 % : Bar-Info septembre 2006 - évaluation financière de la Ville de Bar-le-Duc  
     

Les Verts - le manifeste écologique "changer d’ère" - 15/04/2009

LES VERTS - LE MANIFESTE ÉCOLOGIQUE : « CHANGER D’ÈRE »

Analyse.

Le texte est plus une profession de foi philosophique qu’un programme politique, et pourrait servir pour toutes les élections auxquelles des Verts sont candidats, la référence à l’Europe apparaissant à l’extrême fin du texte et la marge d’action des députés européens étant à peine mentionnée.

Le document part d’un constat catastrophiste : « Nous n’avons plus le temps. Tous les indicateurs sont au rouge. Notre modèle de développement est pulvérisé… » Un autre modèle est proposé, en termes extrêmement généraux : « régulation des activités tournées vers l’humain et réconciliation avec la nature ».

Le programme proprement dit tient en un seul paragraphe et reste lui-même très général : « encadrement du marché selon des critères écologiques et sociaux », « renforcement de la justice vis-à-vis des paradis fiscaux », « réduction du temps de travail parallèlement aux gains de productivité », « renforcement des services publics », « coopération avec les pays du Sud », etc.

Les autres partis sont renvoyés dos-à-dos, incapables de saisir « le temps de la rareté qui s’annonce ». Les mots de « droite » et de « gauche » n’apparaissent pas ; c’est à peine si le libéralisme est condamné. Le texte ne comporte aucune préoccupation sociale, mais ne manque pas d’en appeler à des valeurs de « sobriété » et de « mesure » contre l’aliénation consommatrice.

On n’est pas loin de la « décroissance » revendiquée. C’est un programme qui aura du mal à séduire des couches sociales directement menacées par la crise dans leur emploi et leur niveau de vie.

Argumentaire critique

L’angle d’attaque principal est celui de l’absence de propositions concrètes de la part des Verts. Le monde vit la crise la plus aiguë depuis les années trente, avec des millions de chômeurs supplémentaires en Europe.

Comment en sort-on ? En réformant « nos manières d’être individuellement et collectivement », en rejetant « la bigoterie technologique » comme le disent les Verts ? Ou bien en mettant en place, comme l’indique le Manifesto du PSE, des politiques destinées à créer une croissance durable et équilibrée (plan de relance fondé notamment sur des investissements privilégiant les transports non agressifs pour l’environnement, les énergies alternatives…), ce qui suppose d’ailleurs un effort considérable de recherche et d’innovation technologique ?

Des millions d’Européens sont durement touchés par la crise. Faut-il les inviter, comme le font les Verts, à rejeter la consommation – ce à quoi beaucoup sont déjà contraints- ou se battre, comme le feront les députés socialistes européens, pour des salaires décents, un temps de travail réglementé et des services publics qui garantissent à tous l’égalité d’accès ?

Second angle d’attaque, plus politique : où est le texte commun des Verts européens ? Comment imaginer que le texte des Verts français, qui ne trace aucun clivage gauche/droite, qui ne dit rien sur un « SMIC européen », rien sur la directive « temps de travail », rien sur la directive cadre sur les services publics… puisse donner la moindre garantie sur le vote futur des députés élus sur cette liste ?

Est-ce que le caractère très général du texte des Verts ne s’explique pas par le fait qu’il s’agit d’un compromis entre Bové, dénonçant l’économie de marché, Cochet, partisan de la « décroissance », Jadot, proche de Hulot et peu soucieux des questions sociales, et Cohn-Bendit ? En votant Vert, on ne sait pas pour quelle orientation l’on vote.



  Derniers articles  
  8/07/2019 : Bar Info - Tribune de l’Opposition - 07-08/2019 - "Et maintenant, le sursaut ?" - 08/07/2019  
  28/06/2019 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 11 juillet 2019  
  23/06/2019 : Syrie : le Parti socialiste prolonge les appels pour une action humanitaire urgente à Idlib - 20/06/2019  
  23/06/2019 : Assurance-chômage : quand les actes contredisent le discours - 19/06/2019  
  23/06/2019 : Urgences : faire mieux avec moins de moyens est une provocation ! 05/06/2019  
  23/06/2019 : Conseil municipal de Bar-le-Duc - 27 juin 2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET