Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Questions écrites, orales, voeux & interventions > Année 2008 > Séance du 23 octobre 2008

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Un nouveau pas contre la fraude fiscale - 07/05/2015  
  Popularité 97 % : Bye Bye Barroso - 30/10/2014  
  Popularité 61 % : Le Parlement européen souhaite la reconnaissance de l’Etat de la Palestine - 17/12/2014  
  Popularité 61 % : Le Parlement européen dit non aux méga-camions - 10/03/2015  
  Popularité 61 % : Le Parlement européen au chevet d’Air France - 16/12/2014  
  Popularité 61 % : Quand le tabac a l’odeur de l’argent - 25/02/2016  
     

Fichier EDVIGE - AV - 23/10/2008

Vœu déposé par Alain VERNEAU au nom des Elus de gauche - séance plénière du Conseil général le 23 octobre 2008

Fichier EDVIGE

Suite à une forte mobilisation citoyenne, le décret du 27 juin 2008, relatif au traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « EDVIGE », sera retiré et devrait être remplacé par un nouveau texte, actuellement en projet transmis à la CNIL.

Ce second texte ne nous satisfait aucunement et nous joignons nos remarques à celles du collectif « NON à EDVIGE ». Plusieurs points restent, à notre sens, attentatoires aux Libertés fondamentales.

Tout d’abord, les enfants peuvent être fichés dès 13 ans. Ensuite, la version 2 du fichier EDVIGE maintient la collecte et le traitement de données extrêmement sensibles : origines « raciales » ou ethniques, opinions philosophiques, politiques ou religieuses, appartenance syndicale. Ces inquiétudes ne relèvent pas du fantasme, comme en témoigne malheureusement le scandale, dévoilé par la Région Rhône-Alpes, des services de renseignement recherchant si « des gens de confession autre que chrétienne » font partie du personnel d’une collectivité locale.

Un risque naît de l’amalgame de deux finalités très différentes : enquêtes administratives (lorsque des personnes postulent à certains emplois, avec des possibilités évidentes de discrimination à l’embauche) et suspicion de risques pour la « sécurité publique ». Cette notion floue peut regrouper aussi bien des attaques à mains armées que des excès de vitesse et centraliser des informations sur des personnes ayant exercé un mandat politique, syndical ou économique ou jouant un « rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ».

Rien n’indique que le fichage départemental des « personnalités » sera sans danger, puisque aucun texte n’est encore paru à ce sujet.

Nous exigeons le retrait du projet, qui ne vise qu’à masquer les échecs de la politique « tolérance zéro » du gouvernement en matière d’insécurité et constitue une atteinte aux droits fondamentaux et à la justice républicaine, et nous invitons le Président à proposer à l’ensemble de l’Assemblée Départementale de se rallier à ce vœu et de le transmettre à M. le Préfet.



  Derniers articles  
  13/03/2019 : Le Parti socialiste lance ses propositions pour une Europe féministe - 08/03/2019  
  13/03/2019 : Le Parti socialiste fait du « bien manger » un enjeu majeur de notre société - 05/03/2019  
  13/03/2019 : La lettre d’Emmanuel Macron : des mots pour le dire, des actes pour se dédire - 05/03/2019  
  9/03/2019 : Tribune de l’Opposition « Attendez 15 ou 20 ans » ... et puis quoi encore ? - 03/2019  
  5/03/2019 : Le Parti socialiste saisit le CSA sur les atteintes au pluralisme - 25/02/2019  
  5/03/2019 : Algérie : le Parti socialiste solidaire des aspirations au changement - 04/03/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET