Articles > A lire > Autre

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : 5 minutes pour convaincre #10 - 28 mai 2017  
  Popularité 100 % : Elections départementales : résultats par canton (2ème tour)  
  Popularité 100 % : Le nombre de candidats aux concours de professeurs 2012, le déni de Luc Chatel - 22/07/2011  
  Popularité 100 % : Un budget responsable maintenant plutôt qu’un jeu politicien - 09/08/2011  
  Popularité 100 % : François Hollande : 01 mars 2012  
  Popularité 100 % : Conseil général - séance plénière du 30 octobre 2014  
     

La récession est là : ne se tromper ni sur les causes, ni sur les réponses - 03/10/2008

Paris, le 3 octobre 2008,

Communiqué de Michel SAPIN, Secrétaire national à l’Economie et à la fiscalité

La récession est là : ne se tromper ni sur les causes, ni sur les réponses

L’INSEE vient d’annoncer que la France entrait en récession au deuxième semestre 2008. Cette annonce n’est en rien une surprise, les analystes en ayant déjà maintes fois pointé le risque depuis l’année dernière. Le Parti socialiste n’a cessé de dénoncer depuis un an les prévisions du budget 2008, qu’il a toujours qualifiées d’insincères, absurdes et dangereuses.

Les mauvais chiffres annoncés par l’INSEE ne sont nullement la conséquence de la crise financière de septembre 2008 mais celle des erreurs faites hier par le gouvernement français.

La crise française est d’abord celle de la consommation et de l’exportation. La baisse du pouvoir d’achat des Français, qui pénalise gravement la consommation des ménages, est la conséquence aussi bien des mesures aussi injustes qu’inefficaces adoptées par la majorité (paquet fiscal, heures supplémentaires, …), que de l’absence d’initiatives pertinentes pour soutenir la consommation du plus grand nombre et relancer l’investissement. Quant aux exportations françaises, elles sont en baisse constante, comme le montre le déficit commercial historique de près de 50 milliards d’euros attendu cette année, conséquence d’un grave manque de compétitivité de nos entreprises depuis plusieurs années.

De surcroît, la crise financière va aggraver cette situation, puisqu’elle va amputer les capacités d’investissement des particuliers et des entreprises.

Pour limiter les effets d’une récession désormais présente, le Parti socialiste propose d’agir dans deux directions :
- la mise en place d’un plan de soutien au pouvoir d’achat (annulation du paquet fiscal, mise sous conditions des exonérations de cotisations sociales pour favoriser l’emploi et les revalorisations salariales, généralisation du chèque transport, relèvement des allocations familiales et de l’ensemble des revenus de solidarité) ;
- une relance de l’investissement, par la modulation de l’impôt sur les sociétés pour valoriser l’investissement plutôt que la rémunération des actionnaires, et la création d’un fonds national garantissant l’accès au crédit des PME et des accédants à la propriété.

La récession est là. Le gouvernement ne peut la minimiser plus longtemps, comme il sous estime l’ampleur de la crise financière. Pour y répondre, ne nous trompons ni sur ses causes, ni sur les réponses à lui apporter !



  Derniers articles  
  23/05/2018 : Parcoursup : une loterie qui renforce les inégalités sociales - 22/05/2018  
  23/05/2018 : Nicolas Hulot, l’arbre qui cache une forêt de renoncements - 18/05/2018  
  23/05/2018 : Réforme de l’Etat : le Gouvernement doit changer de méthode - 18/05/2018  
  23/05/2018 : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
  16/05/2018 : Jeudi 17 mai sur France 2 : Olivier Faure vous donne rendez-vous  
  16/05/2018 : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET