Articles > A lire > Autre

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Organisation du Conseil général - 03/04/2011  
  Popularité 28 % : Le Parti socialiste dénonce l’attitude du gouvernement dans la gestion du Fonds Européen Pêche - 30/01/2007  
  Popularité 28 % : Perquisition, conduite hier par l’IGPN dans les bureaux des Renseignements Généraux - 02/02/2007  
  Popularité 28 % : Nicolas Sarkozy et les post-fascistes italiens - 02/02/2007  
  Popularité 28 % : Affrontements violents cette nuit aux Mureaux - 02/20/2007  
  Popularité 28 % : Inaction gouvernementale sur la desserte aérienne de l’outre-mer pendant 5 ans - 12/02/2007  
     

Moraliser le capitalisme financier en France - 24/09/2008

Le 24 septembre 2008

Communiqué de Michel SAPIN, Secrétaire national à l’économie et à la fiscalité

Moraliser le capitalisme financier en France

Le discours du président de la République devant l’ONU est en total décalage tant avec les décisions prises en matière économique et sociale en France depuis 2002 qu’avec les premières initiatives de la présidence française de l’Union européenne.

Dans le but de moraliser le capitalisme financier en France, quelles actions ont-elles été engagées par le gouvernement ? Le texte de loi voté par la droite en août 2007 ne change absolument rien aux pratiques habituelles des parachutes dorés puisqu’il confie aux conseils d’administration des grandes entreprises la détermination des règles et la lutte contre les abus, loin de la promesse du candidat de supprimer ces pratiques… La droite a même rejeté un amendement socialiste demandant de fixer le montant du parachute au moment du départ afin de prendre en compte le bilan réel des dirigeants.

Lors de son discours à New York, Nicolas SARKOZY a appelé à punir les responsables du « désastre ». À qui s’adresse précisément les sanctions demandées ? De quel ordre doivent-elles êtres ? Revient-il, comme en France, aux conseils d’administration de déterminer les indemnités de départ des dirigeants ? Aucune proposition concrète n’est avancée par le président de la République, qui se contente là encore de communication.

Loin de lutter contre la crise financière, le gouvernement s’est privé de toute marge de manœuvre en vidant les caisses de l’État avec le paquet fiscal de 15 milliards d’euros, aussi injuste qu’inefficace, et apparaît totalement incapable d’avancer des solutions de sortie de crise.

Le Parti socialiste demande au président de la République de convoquer sans délai, dans le cadre de la Présidence de l’Union européenne, une réunion afin de revoir les modalités de contrôle des fonds d’investissement et de régulation du système financier international.



  Derniers articles  
  21/10/2018 : Glyphosate : un gouvernement sous influence des lobbies - 19/10/2018  
  21/10/2018 : Les socialistes manifesteront dimanche contre les LGBTphobies - 19/10/2018  
  21/10/2018 : Disparition du journaliste Jamal Khashoggi : les culpabilités doivent être établies - 18/10/2018  
  15/10/2018 : Retrouvez les textes ! - 11/10/2018  
  15/10/2018 : Collomb : le clan Macron implose de l’Intérieur ! - 02/10/2018  
  15/10/2018 : 60 ans de la Ve République - 04/10/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET