Articles > A lire > International, exil & immigration > International

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Agenda de la semaine du 14 au 18 mai  
  Popularité 100 % : Dieue : carte du canton  
  Popularité 100 % : Bar-le-Duc 1 : les candidats et le canton  
  Popularité 100 % : Revigny - pour joindre les candidats  
  Popularité 100 % : Résultats du 1er tour (10 juin 2012) - nord meusien  
  Popularité 100 % : Les Conseillers départementaux du Groupe des Elus de Gauche - 04/2015  
     

Coopération internationale : la faillite française - 25/06/2008

Communiqué du Secrétariat international et du Secrétariat national à la mondialisation

Coopération internationale : la faillite française

Le Parti socialiste affirme sa consternation devant l’évolution récente de la politique française de coopération. A la faillite morale du discours de Dakar, toujours assumé par son auteur, s’est ajoutée l’inquiétante dérive actuelle impulsée et incarnée par Brice HORTEFEUX et Alain JOYANDET. Le ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du développement solidaire a vu ses prérogatives étendues lors du dernier remaniement, ce qui confirme que la conditionnalité migratoire de l’aide a de beaux jours devant elle. Pour le Parti socialiste, il est absurde et nuisible de penser que chaque projet de coopération doive contribuer à endiguer les flux migratoires, dans la logique des accords de gestion concertée des migrations qui sacralisent le principe « aide contre charters ».

Dans la même veine, les déclarations du secrétaire d’État à la coopération affirmant que l’aide doit servir à gagner des parts de marché commerciales (suivant en cela la ligne fixée par Nicolas SARKOZY en Angola) nous semblent graves. L’aide au commerce extérieur est utile, mais doit dépendre du ministère de l’Économie. La reliaison de l’aide à des objectifs commerciaux serait une mauvaise nouvelle, totalement contradictoire avec les objectifs d’efficacité de la coopération au développement adoptés à l’initiative…de la France (« déclaration de Paris »).

L’annonce de moyens supplémentaires accordés à l’Agence Française de développement (moyens fictifs dont on ne trouve aucune trace dans aucune loi de finances) masque mal le désengagement réel constaté depuis plusieurs années en faveur de la solidarité internationale. L’aide au développement a baissé de 0.47% du PIB en 2006 à 0.39% en 2007, et baissera à nouveau en 2008, rendant inaccessible l’objectif européen des 0.56% en 2010.

Alors que les émeutes de la faim se multiplient dans les pays pauvres, la France exprime de moins en moins sa solidarité à leur égard, se repliant progressivement sur des objectifs migratoires et commerciaux : le Parti socialiste dénonce cette faillite collective qui doit être enrayée dès le vote du prochain budget.



  Derniers articles  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
  16/12/2018 : Les socialistes déposent une motion de censure contre le gouvernement - 11/12/2017  
  16/12/2018 : Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi - 10/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET