Articles > Les élections > Elections (archives) > Elections municipales 2008 (Meuse) > municipale Bar-le-Duc - Nelly Jaquet

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Agenda de la semaine du 14 au 18 mai  
  Popularité 100 % : Dieue : carte du canton  
  Popularité 100 % : Bar-le-Duc 1 : les candidats et le canton  
  Popularité 100 % : Revigny - pour joindre les candidats  
  Popularité 100 % : Résultats du 1er tour (10 juin 2012) - nord meusien  
  Popularité 100 % : Les Conseillers départementaux du Groupe des Elus de Gauche - 04/2015  
     

Est Républicain - 13/02/2008

Dimanche 13 janvier 2008 - Est Républicain

La gauche y croit

Nelly Jaquet dirige une liste d’union pour briguer la mairie. « Pas d’alliances contre nature » mais « une équipe unie ».

Nelly Jaquet a lancé officiellement sa campagne, en réunissant une centaine de militants et sympathisants à la salle des fêtes, vendredi en début de soirée.

Le leader de la liste d’union de la gauche aux municipales a bâti « une équipe solide et unie » qui ne sera bouclée et rendue publique que début février. Après d’ultimes arbitrages entre les diverses composantes politiques - PS, PC et Verts - tout en respectant la règle de la parité imposée par le code électoral.

« Pas facile de trouver des femmes disponibles qui souhaitent s’investir », reconnaît d’ailleurs en aparté l’actuel chef de file de la minorité, qui brûle de ravir la mairie à Martine Huraut - laquelle avait succédé en 2001 à Bertrand Pancher.

« Treize ans, c’est long surtout dans l’opposition » admet-elle.

Pour battre la droite, Nelly Jaquet a bâti une équipe où « l’unité s’est forgée sur un projet ».

On y retrouve quelques piliers dont les socialistes Gérard Machline, Roland Corrier et Alain Burnel (l’adjoint aux travaux de l’ancien maire Jean Bernard est de retour) et le Vert Didier Aynes. Mais aussi le communiste Philippe Serrier ou quelques autres tendance écolo tels que François Simonet et Marilyne Menoux.

La liste de gauche fait aussi la part belle à l’engagement militant, associatif ou mutualiste à travers Francis Mergel (président de la CAF), Gilles Taguel, Gilles Barnagaud ou encore Mireille Goeder.

Pas d’ouverture en revanche, Nelly Jaquet refusant « les alliances contre nature ».

Deux figures de proue de la minorité municipale se retirent : Michel Fischer (PC) après quatre mandats et l’écologiste Philippe Geuring (président de l’UDAF) qui a choisi de s’investir dans la vie associative.

De la municipalité en place, Nelly Jaquet estime que « cette équipe a beaucoup promis et peu agi ». Mais lucide, elle affirme « qu’on ne sera pas élu sur la critique d’un bilan ». Alors, elle veut s’efforcer de « convaincre pour bâtir l’avenir ».

Sur un programme qui se décline en cinq objectifs : une gestion « irréprochable » avec l’engagement de « stabiliser l’impôt » ; dynamiser le territoire « dans le périmètre du Triangle (Bar, Saint-Dizier, Vitry) » ; réussir l’avenir « et mobiliser les initiatives » ; agir de façon « exemplaire » sur l’environnement et « vivre en confiance ».



  Derniers articles  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
  16/12/2018 : Les socialistes déposent une motion de censure contre le gouvernement - 11/12/2017  
  16/12/2018 : Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi - 10/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET