Articles > Les élections > Elections (archives) > élections cantonales - mars 2008 (Meuse) > Bar-le-Duc Sud - Diana André

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Documents divers  
  Popularité 69 % : Est Républicain - 05/02/2008  
  Popularité 66 % : Leur politique d’affaiblissement de l’Ecole publique - 26/08/2008  
  Popularité 66 % : Chômage en août 2008 : une forte hausse - 30/09/2008  
  Popularité 66 % : IUT : l’inquiétude générale - 10/12/2008  
  Popularité 66 % : Le Conseil des ministres des transports, télécommunications et énergie de l’Union européenne et la « directive Retour ». - 09/12/2008  
     

Est Républicain - 06/02/2008

Diana André défie Abbas

Ancienne directrice d’école, elle porte les couleurs du PS dans le canton de Bar-le-Duc sud.

Une campagne placée sous le signe de la proximité.

À 56 ans, Diana André est une jeune retraitée active et une militante déjà engagée dans le combat mutualiste. Après dix-huit années passées à l’école Thérèse- Pierre de Bar-le-Duc, dont quinze comme directrice, elle n’entend pas se reposer de sitôt, malgré sa cessation d’activité. Elle figure déjà sur la liste de gauche, menée par Nelly Jaquet aux municipales barisiennes, et brigue le poste de conseiller général de Bar-le-Duc sud, que détient Gérard Abbas. Avec Gérard Machline, pilier du PS local, pour suppléant, Diana André a démarré sa campagne de terrain. Une démarche qu’elle a placée sous le signe de la proximité en allant à la rencontre des maires et des habitants de son canton.

Rééquilibrage
Avec une idée maîtresse : défendre le canton, « insuffisamment considéré au sein de la Codecom, cette grosse machine qui privilégie Bar et Fains, une commune qui n’est pas dans le canton ». Et dont le maire n’est autre que Gérard Abbas, le conseiller général sortant. Un élu que Diana André trouve très occupé : président des services de secours de la Meuse, vice-président du conseil général, maire, délégué de la Codecom... « Un gros rééquilibrage est nécessaire » estime la candidate qui lors de ses premières opérations de porte-à-porte a déjà pu toucher du doigt les difficultés qu’éprouvent certains habitants. « Sur Savonnières, certains arrêts du Situb ont été supprimés ; ce qui gêne des personnes âgées contraintes au repli sur soi ». Ou encore le cas de ce commerçant qui cherche un local pour s’installer ; « le conseiller général doit aller au-devant des citoyens tout au long de son mandat et pas seulement durant la campagne électorale », estime Diana André. « Les maires font beaucoup de choses dans leurs villages ; il faut les aider et prendre en compte la dimension humaine », poursuit l’ancienne institutrice qui a passé toute sa vie professionnelle à écouter les autres.

Fernand DOYEN



  Derniers articles  
  4/01/2019 : Ensemble, rétablissons l’ISF ! Pour un referendum d’initiative partagée - 18/12/2018  
  21/12/2018 : Le Parti socialiste salue le Pacte mondial sur les migrations - 18 décembre 2018  
  17/12/2018 : COP24 : le strict minimum – et même moins – et une France aux abonnés absents - 16/12/2018  
  16/12/2018 : le Parti socialiste propose un autre plan ! - 12/12/2018  
  16/12/2018 : Les socialistes déposent une motion de censure contre le gouvernement - 11/12/2017  
  16/12/2018 : Déclaration universelle des droits de l’homme : 70 ans et une époque qui la met au défi - 10/12/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET